Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Révélation : La Chine interdit le ramadan pour les musulmans

voile musulmane femme imam asiatique chine

La Chine incite ses citoyens Musulmans à ne plus faire le Ramadan, notamment au Xinjiang, cette région du Nord-Ouest qui compte huit millions et demi de Ouïghours, une ethnie turcophone et musulmane, d’obédience sunnite.

A l’heure où les Musulmans du Myanmar se font massacrer par la majorité bouddhiste, voici que le géant asiatique, la Chine, continue de réprimer une minorité qui n’a qu’un seul tort : celui d’être musulmane. Selon des sites gouvernementaux chinois, «les responsables locaux, les fonctionnaires et les jeunes scolarisés ne doivent pas participer aux activités religieuses du mois sacré», a rapporté Radio France Internationale, ce jeudi 2 août. En clair, les Ouighours ne devront ni faire le jeûne prescrit par la religion islamique, ni les prières. Dans certaines zones, comme à Wensu, les mosquées sont même surveillées pour que les autorités puissent s’assurer que personne ne les fréquentent.

Les Chinois musulmans, surtout dans le Xinjiang, font face à une politique d’assimilation visant à les dépouiller de leurs particularités culturelles, et surtout de leur identité islamique. Des émeutes éclatent sporadiquement, et la résistance s’est organisée depuis les années 1980. Une manifestation de plus de 1000 personnes a eu lieu dans la ville d’Akto, pour protester contre l’interdiction de construction d’une mosquée. La répression des services de sécurité fera plus de 60 morts. Durant l’été 1990, les autorités annoncent officiellement avoir arrêté 7900 Musulmans. 10 000 Ouïghours seront emprisonnés en 1996.

Une année plus tard, à la veille du Ramadan 1997, trente cheikhs renommés sont arrêtés par la police chinoise à Yining. De massives manifestations s’ensuivirent. La police tire sur les foules. On dénombrera 167 morts, et 5 000 personnes sont arrêtées, dont des vieillards, des femmes et des enfants.

Le 5 juillet 2009, les Ouïghours défilent pour protester contre l’inaction du gouvernement chinois après à la mort d’un ouvrier musulman. La répression policière a tourné à l’affrontement ethnique. 200 morts seront déplorés.

Et voici qu’aujourd’hui, des responsables chinois, en viennent à présenter de la nourriture aux étudiants et fonctionnaires Ouïghours, pour les obliger à rompre le jeûne, et à ne pas prier dans les mosquées, en ce mois sacré de Ramadan.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct