Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Retour de la paix dans le cercle de Goundam : Le Lieutenant-Colonel Oumar Cissé apporte sa pierre

Goundam abritait, du 19 au 21 mai 2017, la rencontre intercommunautaire des chefs de villages et de fractions, en présence des cadres, notables et autres personnes ressources. Cette rencontre est rendue possible grâce au concours d’un digne fils et cadre ressortissant du cercle de Goundam, M. Oumar Ag Hamama Cissé, lieutenant-colonel des douanes entendant ainsi apporter sa modeste contribution pour le retour de la paix dans sa région.

Dans le but de permettre aux populations du cercle de Goundam de retrouver le vivre ensemble harmonieux qui les a toujours caractérisés, des cadres et ressortissants, fils du terroir, se sont engagés à multiplier les rencontres intercommunautaires.
Ainsi, l’un des organisateurs de ces assises, en service à Bamako, M. Oumar Cissé (Lieutenant-colonel des douanes) a décidé de jouer sa partition. Sans ambages, le cercle de Goundam est devenu le creuset de toutes sortes de banditisme, de vols, d’attaques à l’arme de guerre et des braquages. Cette situation d’insécurité notoire a paralysé le vivre ensemble causant le déplacement de plus de 15 000 personnes réfugiées à M’Bera. Cependant, force est de reconnaitre l’engagement du Gouvernement malien qui, sous la houlette du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, s’échine quotidiennement pour le retour à la normale. Malgré cela, des cadres locaux ont décidé de ne pas rester en marge dans la quête de la quiétude sociale.
Et ceux du cercle de Goundam en ont démontré l’exemple en affichant cette volonté de parvenir à la paix à travers des rencontres communautaires. Selon Oumar Cissé, il s’agissait à travers la tenue d’une telle rencontre, d’amener tous les fils et filles de Goundam à se pardonner, à se donner la main et à œuvrer ensemble pour une mise en œuvre rapide de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale. Pour lui, la mobilisation des chefs de villages, de fractions, des leaders religieux et communautaires, permettrait de ramener la paix et la quiétude, gage de tout développement économique et social du cercle de Goundam, de la région de Tombouctou et de notre pays. A en croire le Lieutenant-colonel Cissé, tant que la paix ne vibrera pas dans le cœur de chacun de nous, tous les efforts des plus hautes autorités de notre pays et de la communauté internationale seraient vains. Cet appel semblerait être tombé dans des bonnes oreilles car un an après la tenue de la rencontre intercommunautaire, le cercle de Goundam connait une certaine accalmie, c’est dire qu’elle aurait apporté ses fruits. Actuellement, selon de nombreux observateurs, le résultat sur le terrain est satisfaisant, vu l’accalmie constatée dans les zones respectives. Cela dénote de l’engagement des leaders communautaires et les mouvements armés décidés de donner l’exemple dans le cercle de Goundam. Parmi les premiers initiateurs de cette rencontre figure un fils du terroir, le Lieutenant-colonel des Douanes M. Oumar Ag Hamama Cissé, qui a entrepris une vaste campagne de diffusion des messages et recommandations de la rencontre sur les ondes des radios de proximité dans diverses langues du milieu pour mieux sensibiliser les populations, à suivre une seule voie et candidate: «La Paix».
Il y’a de cela un mois que des radios de proximité à Goundam ont procédé à la diffusion des messages et recommandations issus de cette rencontre. Et cela sur instruction du président de la Commission d’organisation, le Lieutenant-colonel Oumar Ag Hamama Cissé. Selon des habitants joints par nos soins, les messages, recommandations et appels pour la cause de la paix et le bien-être social des populations, sont porteurs de sens et ne laisseraient personne indifférente.
A en croire un habitant, il est clair que celui qui cherche la paix ne devrait y voir la couleur de la peau ou un choix politique, car la meilleure candidate à élire demeure la «Paix.» Il nous est revenu qu’aujourd’hui, le cercle de Goundam serait l’une des zones les plus stables dans la région de Tombouctou. Déjà, comme édicté dans leurs recommandations, plusieurs écoles jusque-là fermées auraient commencé leur année scolaire, depuis octobre 2017.
En tout cas, un défi que M. Oumar Cissé et sa commission tenteraient de relever pour le bonheur des populations. «Chaque fois qu’on parle de paix, ne regardons pas le visage de quelqu’un ou sa couleur. La priorité à voir c’est le mot «Paix» et apporter sa contribution pour la renforcer. Donc évitons de regarder la coloration ou le visage, qu’il soit chrétien ou musulman, vas avec lui, quand il s’agit de la paix à laquelle nous devons tous concourir sans coloration», avait déclaré M. Cissé lors de l’ouverture de ladite rencontre le 19 mai 2017.
Par Almoudou
M. Bangou 

Le Canard Déchaîné
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct