Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Rentrée littéraire 2020 : Hommage à la première femme noire « Prix Nobel de littérature »

La salle de conférence du Rectorat de l’Université des Lettres et des Sciences Humaines de Bamako a servi de cadre, le jeudi 20 février 2020, à une cérémonie d’hommage à Toni Morrison, la première femme noire « Prix Nobel de la Littérature », décédée en août dernier. C’était dans le cadre de la troisième journée de la Rentrée littéraire 2020.Cette cérémonie d’hommage a enregistré la présence du Recteur de l’ULSHB, Idrissa Soiba Traoré, du chef de département Lettres, Aboubacar Maiga, de l’Attachée culturelle de l’Ambassade des Etats-Unis au Mali, Mme De Etta Cravens, ainsi que de certains professeurs, dont Mahamady Sidibé, et plusieurs étudiants.Cette troisième journée de la Rentrée littéraire consacrée à Toni Morrison a donné lieu à une conférence animée par trois spécialistes internationales, à savoir Veronika Mabardi, Professeur et Dramaturge belge, Hajar Bali, Professeur et Dramaturge algérienne et Fatoumata Keita, Professeur de Littérature Comparée à l’Université des Lettres du Mali.

Selon Fatoumata Keita, « Toni Morrison était une professeure émérite de la littérature, romancière, essayiste et critique littéraire américaine. Elle a à son actif 11 romans, 2 nouvelles et plusieurs essais. Ses œuvres sont essentiellement consacrées au racisme, à la violence contre la femme et l’amour. Elle a été une femme battante et engagée pour la cause féminine et de la lutte contre le racisme ».

Pour Mme Keita, Toni Morrison est la première lectrice de ses œuvres. « Elle ne représente pas seulement les Etats-Unis d’Amérique, mais le monde entier. Elle est lectrice de ses propres œuvres, une chose qui est rare dans le monde de la littérature », a-t-elle déclaré.

Veronika Mabardi pense que Toni Morrison est une icône de la littérature mondiale. « Toni Morrison a été de son vivant une féministe engagée et convaincue. Elle était une grande défenseuse des droits humains, plus particulièrement, ceux de la femme

En abordant dans le même sens que sa collègue belge, Hajar Bali a exhorté les étudiants à lire les œuvres de Toni Morrison, un humaniste hors pair et une écrivaine exemplaire qui a toujours combattu à travers ses écrits les maux de la société.

Le chef de Département Lettres, Aboubacar Maiga a, à son tour, promis aux étudiants d’inclure les œuvres de Toni Morrison dans le programme de son département.

Cette journée d’hommage a pris fin avec la présentation d’une nouvelle bibliothèque numérique appelée « BiBook ».

Source: Journal le Pays- Mali

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct