Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Rentrée des cours et tribunaux : En ordre de bataille pour défendre notre terre, a déclaré l Procureur général

La cérémonie de l’Audience Solennelle de Rentrée des cours et tribunaux s’est tenue ce lundi 12 novembre au Centre International de Conférence de Bamako. Elle était placée sous la haute présidence de Son Excellence Monsieur Dioncounda Traoré Président de la République, Président du Conseil Supérieur de la Magistrature. Apres l’ouverture de l’audience, le Président de la Cour Suprême, Nouhoum Tapily dans son allocution, a adressé de vifs remerciements à  différentes personnalités de la grand famille judiciaire pour l’unité et l’uniformisation du droit en Afrique Francophone, qui ont sacrifié leurs précieux temps ainsi que leurs lourdes responsabilités, pour honorer par leur haute présence cette cérémonie de Rentrée Judiciaire. Après cet accueil chaleureux, le Président a fait un bref aperçu sur le thème du jour : l’Ordre et la Liberté dans un Etat Démocratique.

Il a fait comprendre à son auditoire que les deux concepts à savoir Ordre et Liberté résument le problème crucial de notre temps et sont d’autant plus d’actualité que nous nous devrions d’instaurer l’Ordre et garantir la Liberté des personnes et de leurs biens  dans notre pays en tant qu’Etat démocratique… Si l’Etat démocratique repose sur l’Ordre et la Liberté, le rapporteur Me Demba Tall (Juge au Tribunal Administratif de Bamako) a décrypté explicitement en deux parties la question d’Ordre et de la Liberté comme étant des facteurs essentiels de développement dans un pays démocratique et que les libertés devraient s’exercer dans le strict respect de la loi. Il a fait savoir que «nul ne saurait ignorer que la bonne gouvernance d’un pays Démocratique passe forcement par l’Ordre et la Liberté…et que la Démocratie mal comprise et mal appliquée serait pire que la Dictature… » . Le Procureur Général a ensuite restitué la notion d’Ordre et de Liberté dans un contexte juridico-juridique tout en invitant le Mali à la sagesse : « Il est temps de taire nos divergences politiques et religieuses, de nous réveiller, hommes, femmes, jeunes et vieux et de nous mettre en ordre ; ordre de bataille pour défendre notre terre, pour défendre le Mali et laver l’affront afin de mériter de nos illustres ancêtres: bâtisseurs de grands empires, afin qu’ils aient la paix dans leurs tombes… » Un discours qui n’a sans doute pas laissé indifférente l’assistance.

Dès lors qu’on parle de justice, le Barreau des Avocats ne saurait être spectateur et surtout à cette occasion d’une envergure internationale. Avec à sa tête son Bâtonnier, comme dans un tribunal, Me Issaka Keita, tout en face du Président de la République, n’a pas manqué de faire la part des choses sur la situation actuelle que nous traversons et qui n’est sans doute pas survenue à l’insu de qui que ce soit dans ce pays.

Chacun des intervenants ayant mis un accent particulier sur les différentes sortes de libertés (liberté d’associer, de presse, d’opinion…) Son Excellence Monsieur le Président de la République, Président du conseil Supérieur de la Magistrature a, à son tour, en sa qualité de très grand professeur et expert des mathématiques, développé en équation le thème du jour. Son Excellence Monsieur le Président s’expliqua en ces termes : …Leur complémentarité est essentielle dans la cohésion sociale et aux progrès économiques. L’Ordre et la Liberté sont déterminants dans le fonctionnement d’un Etat Démocratique… La Liberté avec grand (L) donne ces différentes libertés avec petit (l), qui  se traduisent par la possibilité de faire. A savoir la possibilité d’associer, de réunion, de presse etc. Il est important de souligner que tous ceux-ci se résument par ce qu’on peut faire, l’Ordre est l’endroit ou on peut faire. Quand il y a évidence de ce qu’on peut et de ce qu’on ne peut pas faire, on parle de Droit. »

Son Excellence Monsieur le Président du conseil supérieur de la Magistrature, a déclaré, Ouverte pour l’année 2012-2013 les activités judiciaires de notre pays, qui jusque-là n’est pas sans lacunes, mais qui s’améliore d’année en année.  Cette audience ne peut en aucune manière passer inaperçue sur le continent, car elle a constaté objectivement la participation de plusieurs personnages importants de la grande famille judiciaire africaine, notamment le Président de la Cour Suprême du Bénin ou encore Ousmane Batako Président de l’Association Africaine des Hautes juridictions Francophones, pour ne citer que ceux-ci.

A tous les membres de la famille judiciaire du Mali, la Rentrée des cours et tribunaux est effectuée : fini les congés et, à bras le corps, rendez la justice vaillamment et avec beaucoup d’honneur comme vous l’avez toujours bien fait, tout en sachant que vous êtes le troisième pilier de notre Grand Mali (MALIBA) et que si vous boitez c’est le Pays tout entier qui boitera. Alors à vos connaissances et à votre bonne maitrise de la matière (le Droit), à vos compétences et surtout à l’Honneur et à la Dignité pour le Mali et ses fils !

TBB   

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct