Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Renouvellement du parc automobile malien: bientôt une usine d’assemblage à Bamako

Le ministère des Transports et la Société d’interventions financières (SIFI-sa) de droit sénégalais, ont procédé, le vendredi 1er mars 2019, dans la salle de conférence du département, à la signature d’un protocole d’accord relatif au renouvellement du parc automobile de transport urbain à Bamako et dans les capitales régionales en procédant au montage et à l’assemblage de bus et minibus, à l’entretien technique, à travers un service après-vente performant et la recherche de financement.

Les documents ont été paraphés et signés par le ministre des Transports, Soumana Mory COULIBALY, et le président du Conseil d’administration de la SIFI-sa, Abderrahmane N’DIAYE. C’était en présence des membres du cabinet ; du directeur national des Transports terrestres, maritimes et fluviaux du Mali, Mamadou KONE ; de certains responsables de la SIFI-sa, etc.

Selon Abderrahmane N’DIAYE, leur contribution commence d’abord par l’expertise. En effet, soutient-il, la SIFI-sa a acquis une expérience de plus de 18 ans au Sénégal avec la Société SENBUS, pour résoudre la problématique de la mobilité dans nos centres urbains.

Aussi, a fait savoir M N’DIAYE, la Société d’interventions financières est en train de faire la même chose en Guinée-Conakry actuellement ; et elle veut apporter cette même expérience au Mali.

Au-delà de l’étude de faisabilité que la SIFI-sa va faire devant permettre de dresser la feuille de route pour rendre la mobilité urbaine plus fluide à Bamako et dans les régions, elle mettra en place les moyens qu’il faut pour la création de l’usine et l’assemblage des véhicules bus et minibus, pour l’urbain et l’interurbain, la maintenance et l’appropriation par la population du Mali de leur outil de travail par les transporteurs.

Par ailleurs, la SIFI promet d’aider les associations et fédérations de transporteurs avec l’appui de l’État à mobiliser les financements nécessaires pour l’acquisition des bus et minibus à des tarifs raisonnables pour que les Maliens puissent transporter en toute sécurité et dans le plus grand confort dans des moyens de locomotion adéquate, complètement différents du parc automobile actuel.

Pour le ministre des Transport, cette convention qu’il vient de signer avec la SIFI-sa permettra dans deux mois de finaliser une étude de faisabilité ; et dans quelques mois de commencer à installer une usine d’assemblage de bus et minibus au Mali, particulièrement à Bamako.

« Ce sont des instructions qui nous ont été données par le Président de la République SEM Ibrahim Boubacar KEITA pour changer le parc automobile à l’intérieur de la ville de Bamako », a-t-il déclaré.

Avant de reconnaître que le parc automobile du Mali est caractérisé par sa vétusté, avec près de 70 % de véhicules de plus de 15 ans. Ce parc a montré ses limites face aux besoins de transport en commun de personnes.

« La dernière fabrication de la Mercedes 190 date de 1990, nous circulons aujourd’hui dans des taxis qui ont plus de 40 ans d’âge à Bamako. Nous voulons en finir. Pour le transport des élèves et étudiants, nous allons faire de sorte que les bus mis à leur disposition soient assemblés à Bamako », a-t-il souligné.

Le ministre COULIBALY a profité de l’occasion pour rappeler qu’il a été en octobre 2018 à Thiès où il a visité l’usine d’assemblage et que les responsables s’engagent à installer une usine type à Bamako.

« Les cars seront fabriqués entièrement à Bamako. Ce qui va permettre à la jeunesse malienne de s’approprier la technologie et de travailler dans cette usine », s’est-il félicité.

Par Sékou CAMARA

info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct