Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Rencontre publique ‘’the party’’ au Mandé : La promotion de la démocratie et la bonne gouvernance

Ce samedi 3 décembre 2022, la salle de conférence de la mairie de la commune du Mandé a servi de cadre à une cérémonie aux relents d’une conférence-débat. Au centre des échanges, les thèmes de la démocratie et la bonne gouvernance.

 

Les responsables du consortium Démocratie 101 et le groupement des jeunes pour les droits humains et la gouvernance au Mali ont organisé une rencontre publique appelée ‘’The party’’ au Mandé. Il s’agit pour les organisateurs d’assurer une meilleure participation des citoyens dans la gestion de la chose publique à travers une démocratie participative et inclusive.

Le thème était « Promotion de la démocratie et la gouvernance à travers la participation active des jeunes et femmes au processus de la transition ». Le projet qui s’étend sur 5 mois, c’est-à-dire de septembre à janvier, a comme champ d’action les communes rurales du Mandé, de Sapho, Baguineda, les communes urbaines de Kati et de Koulikoro. Il est rendu possible grâce au financement de l’Ambassade du Canada au Mali à travers le Fonds canadien d’initiatives locales.

Durant 2 heures d’entretien, le président du Conseil communal de la jeunesse du Mandé (CCJ), Alhousseini Sangaré et son vice-président, Amadou Diallo, se sont prêtés aux questions du facilitateur, Abdou Touré, de l’association Démocratie 101.

A la question de savoir comment se porte la jeunesse, les deux invités ont répondu par l’affirmative. Selon eux, la jeunesse répond présente à tous les appels des associations et est au rendez-vous des activités de la mairie. « Nous avons été aux activités de restitution publique de la mairie. Il y a eu des manquements dont nous avons pris bonne note et la mairie s’est engagée pour les corriger les prochaines fois », a martelé le premier responsable du Conseil communal de la jeunesse du Mandé qui pense que tout le monde est condamné à soutenir la transition.

A l’entendre, les difficultés et incompréhensions sont des opportunités pour la jeunesse de réfléchir davantage pour trouver la solution aux problèmes de la commune. Parlant des cotisations que les membres de son bureau doivent payer, il déplore le fait qu’ils n’arrivent pas à s’en acquitter.

Faut-il le rappeler, cette année, le président de la transition, Assimi Goïta, a sillonné le sol du Mandé deux fois. La dernière en date est celle de l’inauguration de la direction générale de la Douane. Ce fut l’occasion pour le maire Kélépily de plaider pour le travail des jeunes. Mais le vice-président de la CCJ du Mandé dit n’avoir aucune information de cela.

Bazoumana KANE

Source : L’Alerte

Leave a Reply

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct