Regarder ORTM sur vos téléphones et tablettes

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Rejet de poursuite contre ATT : Le MP22 conteste le vote de l’Assemblée

Le Mouvement populaire du 22 mars (MP 22) est un mouvement né suite au coup d’Etat du 22 mars 2012 contre l’ancien président Amadou Toumani Touré. Il conteste le rejet par l’Assemblée nationale du processus de poursuite «pour haute trahison» contre l’ancien président ATT en exil à Dakar, au Sénégal.

Mp22 oumar mariko mohamed taboure sadi opposition conference

La poursuite contre l’ancien président de la République du Mali, Amadou Toumani Touré, a été rejetée par l’Assemblée nationale le vendredi 16 décembre 2016. En effet, 104 députés se sont prononcés contre, 5 étaient pour et 6 se sont abstenus en plus de 2 bulletins nuls. Pour la commission AD-HOC, les preuves contre ATT sont pour l’instant insuffisantes. Cependant, le MP22 estime que «l’Assemblée n’a aucune compétence pour rejeter la mise en accusation d’un citoyen quel qu’il soit». Selon ses responsables, elle ne peut qu’amnistier Amadou Toumani Touré.

«L’Assemblée n’a aucune compétence pour rejeter la mise en accusation d’un citoyen quel qu’il soit. Elle n’a pas ce pouvoir, ça ne leur a pas été donné. Ce que l’assemblée peut faire, c’est d’amnistier Amadou Toumani Touré», a indiqué le Secrétaire général du MP22, Pérignama Sylla, sur les ondes d’une radio de la place.

Selon lui, si l’Assemblée nationale ne passe pas par cette mesure d’amnistie, c’est certainement parce qu’elle ne veut pas avouer qu’il est coupable. «L’amnistier, c’est reconnaître que plus ou moins la personne est coupable. Et toute cette mafia qui était autour de Amadou Toumani Touré est aussi présente à l’Assemblée nationale, c’est ceux-là même qui essayent de noyer le poisson dans l’eau », a-t-il laissé  entendre.

«Sinon l’assemblée nationale ne peut pas se mettre en travers de la mise en accusation de quelqu’un. Parce que les systèmes judiciaire et exécutif sont indépendants l’un de l’autre», indique-t-il.

Mais, conclut le Secrétaire général du MP22, «je pense qu’il y a beaucoup de choses qui pèsent sur Amadou. Ça mérite que les juges se penchent là-dessus pour savoir si oui ou non il doit passer devant les tribunaux».

Aliou Touré

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct