Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Règlement de comptes à O.K. Kidal.

Ambiance de western à Kidal … Sitôt l’annonce faite par le gouvernement de la prochaine  opérationnalisation du MOC pour le 20 juin, la ville s’est transformée en véritable lieu de duel au pistolet pour les uns, quand pour d’autres cela s’est traduit par des actes de banditisme dignes des bagarres de saloon.

kidal ville region commerce mnla azwad monument place publique

Difficile de croire que tout cela ne résulte pas de la volonté d’un petit nombre. 2 ombres et un shérif se distinguent dans ce décor de ville bientôt fantôme tant les populations sont en grand danger. Le bon, la brute et le truand …

Le bon, tout d’abord.

La Minusma dans son camp fortifié. Shérif qui bien que bardé de bonnes intentions, bien que fatigué de subir les attaques perfides du RVIM et les moqueries à peine masquées de la CMA, a tenté de patrouiller sitôt déclenchées les violences embrasant Kidal. Mais ce fut peine perdue car l’ennemi terroriste agissant en zone amie est resté pratiquement intouchable, profitant du soutien de ses frères de la CMA.

La brute, ensuite.

J’ai nommé Iyad Ag Ghaly et ses sicaires du RVIM qui ont choisi cette période de changement, où l’espoir d’un avenir meilleur semblait possible, pour commettre une nouvelle attaque sanglante à grand renfort de mortier, de pistolets et d’exécutions sommaires. Attaque non seulement dirigée contre la Minusma, mais aussi et surtout contre la population de Kidal si l’on s’en réfère au nombre de coups de mortiers tombés au cœur d’un quartier habité. Quartier qui avait comme seul tort d’abriter des femmes, des enfants et des personnes âgées.

Enfin, le truand.

Le plus fort des 3 semble-t-il. Celui qui officiellement dit à qui veut l’entendre qu’il a restitué le camp numéro 1 pour la mise en place du MOC. Mais n’en a rien fait. Qui affirme œuvrer pleinement pour l’aboutissement de l’APR et pour un retour de la paix à Kidal et ses abords pour toutes les communautés touaregs. Mais qui en réalité se montre fourbe et totalement désintéressé du sort des pauvres gens qui dépendent de son bon vouloir. La CMA qui, plus maligne que quiconque, d’un côté parle avec le gouvernement et la communauté internationale et de l’autre, agit avec les terroristes et bandits de toutes provenances. Le but de sa manœuvre est clair : garder le contrôle de toutes les richesses du nord coute que coute.

Ce casting d’un choix macabre offre à la population de Kidal un sinistre remake des pires westerns d’antan. Hélas celui-ci n’a rien de risible, bien au contraire. Au milieu de tout cela, de pauvres gens qui se demandent chaque jour quel sera le prochain coup du sort qu’il leur faudra surmonter. Tout cela pour savoir enfin lequel d’entre eux remportera le contrôle sans partage de la ville.

Mais dans tout western, la cavalerie finit toujours par arriver….

Ismaïla DIARRA

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct