Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Redécoupage territorial: Goundam veut être érigé en région des Grands lacs

Les associations des ressortissants du cercle de Goundam ont animé, le mercredi dernier, une conférence de presse pour dire non au projet de redécoupage territorial. Elles ont deux griefs de fond contre l’initiative.
Le projet de redécoupage territorial du gouvernement suscite beaucoup de contestations dans le pays.A l’instar de plusieurs localités du pays, le cercle de Goundam vient de rentrer dans la danse. Face à la presse le mercredi dernier, les responsables des ressortissants de ce cercle ont rejeté le projet du redécoupage territorial du gouvernement du Mali.

Selon le porte-parole des ressortissants du cercle de Goundam, Alamir Sinna TOURE, leur localité est contre l’initiative du gouvernement pour deux raisons fondamentales. Il a soutenu que le projet ampute le cercle de six de ces communes nomades.
« Nous sommes contre le fait qu’une partie du cercle de Goundam soit rattachée au nouveau cercle de Léré, prévu pour être créé dans le projet. Nous ne voulons pas être séparés après des années de vie en communauté séculaire», s’est insurgé M. TOURE.

Un des vieux cercles du Mali créé en début de 1900, Goundam aspire à devenir région des Grands lacs dans ce projet de redécoupage territorial. Pour les ressortissants du cercle, ce n’est pas un cadeau qui leur est fait. Ils affirment le mériter, parce que leur cercle répond à tous les critères pour devenir une région.
« Nous sommes l’un des cercles les plus vastes du Mali. Nous avons de nombreuses potentialités économiques de développement, à travers les divers lacs. Nous avons aussi le potentiel humain », a indiqué M. Amadou Abdoulaye CISSE, également l’un des responsables associatifs. Il a précisé aussi que Goundam veut être une région avec l’ensemble de ses communes. Dans tous les cas, ils s’opposent à tout émiettement de leur localité.

Outre la position du cercle sur le projet, plusieurs responsables des associations des ressortissants du Goundam se sont prononcés sur la forme et le fond du projet de redécoupage territorial. A l’image de l’expert Mohamed FALL, ils sont nombreux à estimer que le projet ne respecte pas les réalités socio-culturelles des communautés.
« Dans le cas de Goundam, nous avons la forte conviction que le redécoupage territorial ne respecte aucune complémentarité de développement. Or, un tel projet doit être fait sur la base permettant aux localités de se développer. Sans cela, l’approche détériorera les potentialités locales », a expliqué M. FALL.
Selon lui, le document, qui a circulé sur les réseaux sociaux, est un mauvais projet. Certes c’est un projet politique, mais l’Etat a la responsabilité d’éviter que l’initiative ne soit pas source de division, de déséquilibre social, a-t-il ajouté.
Dans deux semaines, se tiendra la concertation régionale sur ledit projet. Le cercle de Goundam annonce déjà sa participation à la rencontre en vue de plaider pour son érection en région avec ses communes.

Par Sikou BAH

Info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct