Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Reconnaissance de Djenné à la Première Dame: un bosquet baptisé mme Keita Aminata Maiga

Un bosquet d’une superficie d’1 ha, c’est la reconnaissance de la ville religieuse de Djenné pour rendre hommage à la Première Dame, KEITA Aminata MAIGA, d’avoir honoré de sa présence pour présider la Journée mondiale du tourisme à Djenné. Le samedi 30 septembre, la ministre de l’Artisanat et du tourisme, Nina Walett INTALOU et sa délégation ont procédé à la plantation de 625 pieds d’eucalyptus sur ledit site.

aminata maiga keita premiere dame journee mondiale tourisme djenne

Le bosquet qui porte le nom de l’épouse du chef de l’Etat se trouve dans le village de Diabolo, situé à 5 Km de la ville de Djenné.
Accompagné par une forte délégation, comprenant des autorités administratives et communales, des responsables des Eaux et forêts de Djenné et les chefs coutumiers du village de Diabolo, la ministre de l’Artisanat et du tourisme, Nina Walett INTALOU, a donné le coup d’envoi de la plantation des 625 pieds d’eucalyptus.
Une occasion pour exprimer ses sincères remerciements aux populations de Djenné, particulièrement celles de Diabolo pour non seulement cette belle initiative en guise de reconnaissance à la Première Dame, mais également pour avoir pris l’engagement d’entretenir ledit bosquet.
Mme la ministre a profité de cette cérémonie pour visiter le site de maraichage et le Centre de transformation des produits agricoles des femmes de Diabolo.
Là, elle a vivement félicité les femmes de Diabolo pour leur courage dans les activités de maraichage et de transformation de plusieurs gammes de produits agricoles.
Comme ce n’est pas tous les jours qu’on a en face un membre du gouvernement, les femmes de Diabolo, par la voix de leur présidente, en ont profité de la présence de la ministre de l’Artisanat et du tourisme pour la faire part de ses préoccupations. Mme la ministre, après avoir écouté la présidente de l’Association des femmes de Diabolo, a appelé les femmes à mettre l’accent sur la transformation des produits qu’elles cultivent afin d’y créer de la valeur ajouté.
Ensuite, la délégation ministérielle a visité la Maison des artisans de Djenné. Cette visite a été l’occasion pour le premier responsable du département, d’être en contact direct avec les artisans de Djenné dans toutes leurs diversités.
C’est avec un sentiment de satisfaction totale que la ministre Nina Walett INTALOU a fait le tour des différents stands bien fournis en objets d’arts fabriqués à Djenné.
Le constat qui saute à l’œil est que malgré l’arrêt du tourisme, les artisans sont restés attachés à leur savoir-faire.
La ministre de l’Artisanat et du tourisme s’est dit satisfaite de l’aventure de Djenné qui a été riche en renseignement.
A son avis, si toutes les régions du Mali avaient la même motivation que Djenné pour s’occuper de leur localité, l’apport du tourisme serait plus colossal pour l’économie de notre pays.
En tout cas, l’organisation de la Journée mondiale du tourisme à Djenné a été un signal fort pour les sceptiques qui pensent que la destination Mali n’est pas fréquentable.
Sur la base des merveilles qu’elle a été témoin à Djenné, Mme la ministre a invité les populations maliennes à visiter elles-mêmes, les lieux touristiques du pays, une condition pour développer le tourisme intérieur.
Pour briser la phobie de la crise, la ministre INTALOU a partagé la réflexion d’un sage de Djenné qui a soutenu qu’il faudrait que les populations elles-mêmes se protègent contre les ennemis qui sèment la terreur dans notre pays.
Pour sa part, la directrice de l’Agence de promotion du tourisme, Mme Fatoumata OUATTARA, dira que l’organisation de la journée mondiale du tourisme à Djenné a été une grande réussite.
Aussi, a-t-elle fait le constat selon lequel malgré la crise, Djenné n’a pas abandonné son talent culturel.
Par ailleurs Mme OUATTARA a reconnu à sa juste valeur la contribution de Djenné à la promotion du tourisme dans notre pays.
Pour elle, la célébration de la Journée mondiale du tourisme à Djenné a permis à des centaines de Maliens de découvrir cette cité merveilleuse. Une aventure qui a été bénéfique pour les établissements hôteliers, les commerçants et les artisans de la localité.
Notons que l’Agence de promotion du tourisme au Mali a fait des dons financiers aux établissements hôteliers, aux artisans et aux associations dans le domaine de la promotion du tourisme en guise de soutien à la relance des activités touristiques.
La célébration de la journée mondiale du tourisme a été également marquée par des conférences-débats sur les thèmes : «gestion du patrimoine culturel » ; «les voies et moyens pour relancer le tourisme » ; « les possibilités de reconvertir les acteurs du tourisme » ; « la promotion du tourisme durable »…
Lors des conférences-débat, le chef de la mission culturelle, Moussa Moriba DIAKITE, a affirmé que la préoccupation de la mission culturelle de Djenné est de faire sortir les «villes anciennes de Djenné » sur la liste du patrimoine culturel en péril ; de créer des circuits touristiques et des écoles de maçon en banco ; de poursuivre les recherches archéologiques sur les sites ; d’identifier les menaces et avoir une bonne relation avec les parties prenantes.
Quant Amadou KOURECHI, agent de tourisme, il a révélé qu’avant la crise, la localité de Djenné enregistrait environ 30 000 touristes par an. Et que près de 4 milliards de FCFA étaient générés chaque année à Djenné par le tourisme.

PAR MODIBO KONE
ENVOYE SPECIAL

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct