Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Réalisation d’équipements marchands: la CCIM redonne espoir aux déguerpis

Bientôt le bout du tunnel pour de nombreux déguerpis des emprises de la voie publique, avec la réalisation d’équipements marchands par la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM) pour leur recasement, à Darsalam.

Youssouf Bathily chambre commerce industrie ccim

Le président de l’institution consulaire, Youssouf BATHILY, accompagné de membres de son bureau s’est rendu hier sur le site pour constater l’état d’avancement des travaux qui, selon le Bureau d’études, sont exécutés à 90 %. La délégation a été reçue par les notabilités et les jeunes du quartier.
Ce marché moderne est construit sur 400 m2. Il compte 440 magasins en 2x2m ; 4 étals pour la vente de viande, de fruits et légumes ; des toilettes.
Selon M.BATHILY, la réception du marché était prévue, depuis le mois dernier. Il a expliqué le retard par des facteurs propres à la CCIM qui a souhaité des travaux supplémentaires, notamment pour faciliter l’accessibilité du marché, le remplacement des poteaux par des lampadaires. Pour autant, la fin des travaux est annoncée entre le 15 et le 20 septembre prochain. Pour lui, ce marché est un véritable projet de développement qui profitera à tous (proximité pour les populations, impôts et taxes pour l’État et la municipalité…).
Au stade actuel, tous les magasins et étals sont construits, les carreaux sont posés, la peinture est faite. Il reste à mettre les dalles dans la cour qui sera lavée quotidiennement. Il faut signaler également que chaque locataire de magasin aura son propre compteur.
Le coût de réalisation est de 600 à 650 millions FCFA pris en charge par la CCIM.
Levant tout équivoque Youssouf BATHILY précisé que ce sont 20 magasins et 60 qui seront remis à la mairie pour le compte de la population de Darsalam ; le reste sera attribué aux commerçants détaillants déguerpis. Une Commission ad hoc a d’ores et déjà été mise en place au niveau de la CCIM pour définir les critères d’attribution des magasins et étals.
Répondant à une préoccupation de la jeunesse relative à une extension du marché au terrain de football contigu devant servir de parking, le président de la CCIM est allé droit au but. Il a rappelé qu’en République du Mali, les terres appartiennent à l’État ou aux municipalités. Dans le cas d’espèce, le terrain est situé sur le domaine ferroviaire appartenant à l’État qui l’a d’ailleurs revendiqué par le ministre de l’Équipement et du désenclavement. Ce qui clarifie l’appartenance du terrain.
Toutefois, la CCIM envisage d’établir une convention avec la mairie pour disposer de ce terrain. En contrepartie, elle s’engage à aménager un autre terrain situé plus loin ; à verser chaque année 1 millions de FCFA à la jeunesse pour l’organisation de compétitions sportives ; à l’aider à avoir un titre de propriété sur le terrain qui sera aménagé pour éventuellement être dédommagé en cas de retrait par l’État. Le président BATHILY se dit prêt à échanger sur la question avec tout le monde et d’assurer que tout se passera dans une transparence totale, dans le souci de la préservation de la quiétude sociale.
En termes de perspectives, le président de la CCIM a annoncé l’identification de deux autres sites en communes III, en l’occurrence à Ouolofobougou et non loin du Cinéma Babemba où seront réalisés des équipements marchands. À terme, il s’agira de recaser plus de 1 000 déguerpis, projette M. BATHILY qui en appelle au soutien de l’État pour mener à bon port cet ambitieux projet qui concerne également la rive droite où des pourparlers sont en cours avec les maires pour identifier des sites.
Le président du Syndicat national des commerçants détaillants (SYNACODEM), Cheick Oumar SACKO, a manifesté sa grande joie et remercié les initiateurs de ce projet. Ce, d’autant plus qu’avant, le syndicat avait beaucoup de problèmes par rapport au recasement. Il est d’autant plus optimiste qu’il a été annoncé la réalisation d’autres équipements marchands.
Il a lancé un appel au calme à l’endroit des commerçants détaillants avant de les inviter à faire confiance aux responsables de ce pays et à ceux de la CCIM.
Le représentant de la Coordination des associations et groupements de commerçants détaillants, Harber MAIGA, a témoigné une légitime fierté et une reconnaissance aux initiateurs. Il a souligné que plusieurs déguerpis sont actuellement en difficulté. Ce qui a amené la Coordination à monter au créneau pour plaider leur cause. La réalisation de ce marché de Darsalam, représente pour lui l’amorce de solution de recasement. Selon M. MAIGA, ce marché atteste que le problème qui se pose porte essentiellement sur les équipements marchands.

Par Bertin DAKOUO

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct