Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Question migratoire : Echanges de haut niveau entre le Mali et le Burkina à Ouaga

Dr Abdramane SYLLA, Ministre des maliens de l’extérieur au Burkina Faso pour échanger sur la question de la migration qui est devenu une préoccupation de tous les pays de la sous-région.

Le Ministre des Maliens de l’Extérieur, Dr Abdramane Sylla en mission Burkina Fasso a été reçu en audience hier lundi 03 avril 2017 par son collègue du Faso, le Ministre d’Etat, Ministre de la Sécurité, Simon Compaoré. Les deux personnalités ont parlé de la question de la migration.

Abdramane Sylla ministre malien exterieur

A sa sortie d’audience, le ministre des maliens de l’extérieur, a remercié les plus hautes autorités du Burkina Faso, pour l’accueil très chaleureux qui lui a été réservé depuis son arrivée sur le sol Burkinabè. Sur l’objet de sa visite au Ministre en charge de la sécurité, le Dr Abdramane Sylla a déclaré qu’il est venu échanger sur un certain nombre de préoccupations. « Il s’agit de la question de la migration. Vous savez sans doute que c’est une question que nous partageons avec tous les pays de la sous-région.

Les burkinabè sont aussi des grands voyageurs comme les maliens et de plus en plus les déplacements deviennent périlleux pour beaucoup de migrants qui cherchent coûte que coûte à rejoindre d’autres cieux. Donc nous sommes venus pour qu’ensemble, avec les autorités du Burkina, nous puissions voir comment mettre ensemble nos efforts pour une meilleure gestion du flux migratoire », a expliqué le ministre des maliens de l’Extérieur, qui dit ne pas être contre la migration. «Ce que nous dénonçons, c’est ce réseau de pasteurs qui mette les jeunes sur des voies, qui les amènent vers la mort. Il y a énormément de jeune gens qui meurent dans la traversée du désert et celle de la méditerranée.

Donc, on ne peut pas se taire sur cette question. Il faut échanger avec les pays voisins pour donner encore plus de moyens de sensibilisation et d’information sur tous les risques liés à cette aventure et en même temps conjuguer nos efforts et voir comment créer le maximum d’emploi dans nos pays pour pouvoir arrêter peut être définitivement cette question de la migration », a-t-il soutenu.

Cellule Com’ MME

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct