Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Promotion du tourisme malien: le message d’espoir du secrétaire général de l’OMT

Sur invitation de la ministre du Tourisme, et de l’artisanat, le secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) était en visite dans notre pays le vendredi dernier. Au cours de son séjour dans notre pays, Taleb Rifai a eu une rencontre avec les opérateurs du secteur du tourisme avant de se rendre au Musée national où il a pu constater les vestiges de l’histoire contemporaine du pays.

nina wallet intalou ministre artisanat tourisme

Alors que l’industrie touristique contribuait à faire tourner l’économie de régions entières (Mopti, Gao et Tombouctou) et fournissait de nombreux emplois à Bamako, l’insécurité grandissante dans notre pays a eu des conséquences funestes sur le secteur du tourisme. Résultats : les touristes étrangers se font très rares, réduisant du coup la fréquentation des structures hôtelières.
Une baisse drastique qui a provoqué la faillite de plusieurs entreprises de l’intérieur et mis en grande difficulté celles de Bamako. Les difficultés auxquelles font face les établissements d’hébergement et de restauration ont pour noms : baisse des recettes, retard dans le paiement des factures et des salaires, voire situations de redressement fiscal.
La visite dans notre pays, le vendredi dernier, du secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), sur invitation de la ministre du Tourisme et de l’artisanat, Nina Walett, a ressuscité l’espoir chez les acteurs du secteur. Ce d’autant plus que Taleb Rifai a eu des échanges directs avec ces derniers, dans la matinée à l’Hôtel Salam, sur les difficultés auxquelles ils sont confrontés.
Ici, autant la ministre de tutelle et certains responsables de l’industrie hôtelière ont dressé un tableau sombre du secteur du tourisme du fait de la situation sécuritaire que vit le pays, avec les menaces terroristes et leurs manifestations sur fond d’attaques contre les établissements.
« J’avais le sentiment que j’allais venir dans un grand pays dans lequel on peut promouvoir le tourisme. Mon séjour à juste conforté cette impression. Mon sentiment est que le tourisme ne peut pas être dissocié du Mali. Le tourisme, c’est l’avenir du Mali. Donc nous devrons œuvrer de manière à promouvoir ce secteur qui est un pilier fondamental de l’économie du Mali et aussi qui assure le bien-être des Maliens.
Le tourisme c’est de l’or, c’est une mine aurifère qui ne tarit jamais. C’est une réelle opportunité à saisir le bien-être du peuple », a déclaré d’emblée le Secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme en guise de réponse aux préoccupations des acteurs du secteur.
Autant que le pays fait face aux difficultés exprimées, il a aussi fait remarquer que beaucoup d’autres pays se trouvent dans la même situation que le nôtre. Tout en manifestant la solidarité de l’OMT aux acteurs touristiques maliens, l’hôte de marque s’est engagé à mettre tout en œuvre pour partager l’expérience de son organisme afin d’aider le pays.
« La sécurité n’est pas une excuse et nous ne pouvons pas attendre jusqu’à ce que tout soit mis à l’ordre pour réagir. Nous devons, au moment même des difficultés, nous mettre à l’œuvre pour faire avancer les choses », a indiqué Taleb Rifai pour qui aucun pays au monde ne peut prétendre maitriser la situation sécuritaire à 100 %.
« Ce que l’Organisation mondiale du tourisme peut faire c’est d’amener les Maliens à croire à cet état de fait que même dans l’insécurité on peut promouvoir des activités touristiques. Et ces actions doivent aussi être accompagnées de volonté politique émanant des plus hautes autorités.
De la conviction faite par le secrétaire général, «ce ne pas ce qu’on a qui compte, mais c’est qu’on fait en fait qui compte». Voilà pourquoi il a invité les acteurs du secteur à utiliser les atouts du Mali de façon à ce que le peuple puisse en tirer le maximum, à savoir créer suffisamment d’emplois, accroître les revenus, renforcer les échanges commerciaux.
«Quand il y a volonté politique tout peut se réaliser. Et je crois que les Maliens peuvent le faire parce que d’autres peuples l’ont fait. Vous pouvez croire que le tourisme peut être une porte de sortie pour le Mali. Ça fait partie de la solution mais ça ne fait pas partie du problème », a-t-il conclu.

Par Mohamed D. DIAWARA

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct