Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Projet autonomisation des femmes et le dividende démographique au Sahel : La campagne nationale de communication pour le changement social et de comportement lancée à Sikasso

Le ministère de l’aménagement du territoire et de la population, en collaboration avec la Banque Mondiale et le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), a organisé le samedi 30 septembre 2017, dans la capitale du Kenedougou (Sikasso) le lancement national de la campagne médiatique de communication pour le Changement Social et de comportement du projet « Autonomisation des Femmes et le Dividende Démographique au Sahel » (SWEDD ». C’était sous la présidence du Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maiga.

tournee gouvernement maouloud ben kattra kassoum denon oumou toure traore samba sow housseyni amion guindo poulo abdoulaye idrissa maiga premier ministre

Cette cérémonie de lancement a enregistré la présence du Président de l’assemblée Nationale, de plusieurs membres du gouvernement, des autorités administratives et traditionnelles, de la représentante résidente de UNFPA au Mali. Le Mali a élaboré sa stratégie de communication pour le changement social et comportemental à l’instar des 6 pays membres du projet SWEDD. L’objectif de cette campagne nationale de communication est de contribuer à booster la demande au niveau des services de santé reproductive , maternelle , néonatale , infantile, nutritionnelle au sein de la population en favorisant les changements sociaux, comportementaux et l’autonomisation des femmes et jeunes filles .

Ce projet intégrateur sous-régional est mise en œuvre avec l’assistance financière de la Banque Mondiale pour un montant global de 207 millions de dollars et une assistance technique du Fonds des Nations Unies pour la Population(UNFPA) et de l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS). Après les mots de bienvenue du représentant du chef traditionnel qui s’est dit très heureux pour la venue de la délégation gouvernementale ainsi que les chefs d’institutions dans la région de Sikasso, le maire de la commune, Kalfa Sanogo à souhaiter la bienvenue à la forte délégation. Parlant du projet, le maire a salué les objectifs visés par le projet, tout en espérant que chaque pays va l’adapter à ses conditions, ses réalités et le gérer à ses propres intérêts.

Au dire de la Représentante Résidente de UNFPA, Josiane Yaguibou, le projet SWEDD est une initiative de 6 pays du Sahel et que cette initiative découle de la volonté des plus hautes autorités de ces pays , conscientes du fait que le développement ne saurait être réalisé sans une plus grande attention aux défis posés par les questions de population, à savoir entre autres les questions de santé de la reproduction, de prise en compte des besoins et aspirations des adolescents et des jeunes filles en matière d’éducation, de formation, d’emploi et de participation à la prise de décision.

Selon la représentante résidente, ces défis sont partagés par l’ensemble des pays de l’Afrique au sud du Sahara où plus de 2 personnes sur 5 sont pauvres, où chaque femme a en moyenne 6 enfants , où les adolescents et les jeunes de 10 a 24 ans représentent plus du tiers de la population totale, où les adolescentes sont en majorité retirées de l’école avant le second cycle, où elles contribuent pour plus de 30% à la fécondité générale et sont les plus touchées par la mortalité maternelle et le plus souvent par les séquelles des accouchements précoces comme les fistules obstétricales. Pour elle, le projet SWEDD constitue une opportunité d’accélérer la transition démographique afin de faire de la population malienne, un véritable levier du développement et partant, de favoriser l’atteinte rapide du dividende démographique.

Pour le ministre de l’aménagement du territoire et de la population, Adama Tiémoko Diarra, cette campagne s’inscrit dans le cadre d’un vaste projet et sous-régional qui est partagé par six Etats. Plus loin, il a déclaré que le projet vise à entreprendre des actions qui permettront d’autonomiser les femmes et les jeunes afin de leur permettre de participer au développement économique, social et culturel du Mali. A en croire le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maiga, la région du Sahel est l’une des parties du monde où les défis démographiques sont très importants. Ainsi, il a déclaré que le Mali connait depuis 50 ans une croissance démographique rapide.

En ce sens, il dira qu’en 1960 le Mali avait 3,5 millions d’habitants, mais que la population est passée à 18,3 millions en 2017 dont 53% de moins de 18 ans et 51% de femmes. Pour le chef du gouvernement, le potentiel du dividende démographique reste faiblement exploité au regard d’un certain nombre de facteurs dont la lente transition démographique.

De même, il a souligné que c’est pour inverser cette tendance qu’est né le projet Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel. Plus loin, il a indique que cette initiative permettra au Mali de capitaliser sur notre démographie dans la perspective d’une croissance économique tirée de la transformation de la structure par âge de la population. Enfin, le Premier Ministre à lancé la campagne nationale de communication pour le changement social et de comportement au Mali.

Ousmane Baba Drame

Source: Le Républicain

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct