Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Programme compétitivité et diversification agricole: des kits pour la promotion des filières commerciales

Le Programme compétitivité et diversification agricole (PCDA) a initié, hier mercredi, dans la salle de conférence du ministère de l’Agriculture, un atelier de remise officielle des outils d’aide à la décision.

paysan-cultivateur-campagne-agricole-champ-verge

La cérémonie d’ouverture était présidée par le secrétaire général du département, le Dr Abdoulaye Hamadoun ; en présence du coordinateur du PCDA, Fodé KONATE ; des responsables du projet, des cadres du département et des bénéficiaires.
Selon le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, le Programme compétitivité et diversification agricole, initié par le gouvernement du Mali, avec l’appui technique et financier de la Banque mondiale, a été mis en vigueur à partir de 2006.
Il visait à contribuer à la levée des contraintes au développement d’un certain nombre de filières commerciales agricoles à haute valeur ajoutée pour lesquelles notre pays jouit d’un avantage comparatif et d’opportunités de marchés confirmées.
Aussi, a-t-il noté, le PCDA, qui a pris fin en 2015, a été exécuté pendant une période de 10 ans, subdivisée en 2 sous-phases, à savoir : le projet initial de 2006 à 2012 et le financement additionnel de 2013 à 2015.
Par ailleurs, dira le secrétaire général, conformément à une des recommandations du rapport d’achèvement du PCDA, il a été mis en place par décision du ministre du Développement rural, une Unité intérimaire de consolidation et de gestion des acquis du PCDA.
L’Unité intérimaire en question a pour mission d’assurer la consolidation des activités du PCDA et la diffusion des résultats obtenus.
Ainsi, le présent atelier s’inscrivait dans le cadre de la mise à disposition de différents outils techniques, élaborés par le PCDA dans le cadre du développement des capacités des acteurs, notamment en matière d’orientations et de références pour la prise de décisions.
Selon le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, le PCDA a élaboré plusieurs outils destinés aux professionnels des filières, des services techniques de l’Etat et des structures d’appui du secteur rural. Ces outils sont entre autres le Plans de compétitivité filière (PCF), les Référentiels technico-économiques (RTE), les Kits d’entreprises agricoles et les Guides de systèmes d’irrigation.
Ainsi, a-t-il expliqué, le Plan de compétitivité est un véritable outil d’orientation et de référence pour la prise de décisions sur les investissements stratégiques entrepris au niveau des filières prioritaires ciblées par le PCDA. En effet, ledit plan fournit un tableau de bord avec une série d’outils pour opérationnaliser les plans de développement stratégique des filières, réalisés par le PCDA, dans le cadre d’une concertation public-privé.
Quant au référentiel technico-économique, il le définit comme une fiche technique et économique qui caractérise l’utilisation d’une technologie sur une spéculation ou un produit donné. Il sert d’outil pratique et décisionnel pour les promoteurs des sous-projets dans le choix des technologies diffusées par le PCDA.
Le kit d’entreprise, pour sa part, constitue une évaluation quantitative et financière de l’ensemble des équipements, des infrastructures et outils techniques et technologiques et renseigne les promoteurs des sous-projets sur le coût d’investissement en fonction des options techniques appliquées.
Le représentant du ministre de l’Agriculture a saisi l’occasion pour saluer le partenariat dynamique entre le PCDA et les acteurs des filières, et s’est félicité de la collaboration étroite avec les services techniques de l’Etat, notamment l’Institut d’économie rurale (IER), dans le cadre de la réalisation de ces outils pour l’ensemble des acteurs des différentes chaines de valeur et produits concernés.
Il a invité les acteurs des filières ainsi que les chefs de projets/programmes du secteur agricole à s’approprier de l’usage de ces outils qui offrent de nombreuses possibilités et opportunités.
Aussi, a-t-il félicité le PCDA tout en encourageant l’équipe de l’Unité intérimaire à diligenter la préparation de la nouvelle opération devant naitre des cendres du PCDA.
Quant au coordinateur du PCDA, Fodé KONATE, il a rappelé que leur programme a financé 713 sous-projets avec des centaines d’hectares aménagés et plus de 5 000 emplois créés. En prenant l’exemple sur le cas de la filière mangue, le coordinateur a souligné que des contraintes relatives au manque de certification des plants et à l’insuffisance d’espace pour les pépinières ont été identifiées.
Par ailleurs, a-t-il déploré, sur une superficie de 109 000 ha, notre pays ne produit que 570 000 tonnes de mangues, soit 5 tonnes à l’hectare. Toutefois, il a indiqué qu’il est possible d’atteindre 25 voire 30 tonnes à l’hectare.
Enfin, le coordinateur du PCDA a regretté les problèmes de commercialisation à cause de la présence dans notre pays des variétés qui ne se commercialisent pas facilement. Pour relever ces défis, M KONATE a mis l’accent sur la certification des plants et l’appropriation des kits élaborés par le PCDA par les producteurs.

PAR MODIBO KONE

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct