Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Processus de DDR : la première phase débute le 15 mai à Gao

Le DDR désarmement, démobilisation et réinsertion bientôt enclenché. Les premières opérations sont prévues le 15 mai prochain à Gao. Ensuite suivront celles de Tombouctou et Kidal. L’information a été communiquée hier par le Président de la commission du DDR Zahabi Ould Sidy Mohamed. Selon lui, tous les mouvements se sont engagés à déposer la liste de leurs combattants.

mouvement-auto-defense-groupe-bandit-armee-cmfpr-moc-cma-mnla-peulh

Ces premières opérations vont concerner les 500 éléments cantonnés dans le cadre du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC) à Gao. Selon Zahabi Ould Mohamed, président de la commission DDR, elles devraient aller vite. Cinq à sept jours au maximum pour cette étape de Gao.
Selon le président de la commission, des équipes des commissions d’intégration et DDR mais aussi de la Minusma, viennent d’effectuer des visites de terrain. Objectif : préparer ces premières opérations de DDR. La seconde phase du processus devrait se dérouler à Kidal. Les responsables de la commission DDR indiquent que la Coordination des mouvements de l’Azawad a déjà libéré le camp. Ce site devrait abriter les six cents éléments pour l’opérationnalisation du MOC à Kidal. Aussi la CMA aurait donné son accord pour l’ouverture des bureaux du DDR à Kidal. Le président de la commission DDR reconnaît que le chronogramme initial a accusé du retard, cependant il refuse de parler de blocage. Prévu par l’accord pour la paix et la réconciliation, tous les ex-combattants candidats à l’intégration des forces armées et de sécurité ou d’autres programmes de réinsertion, doivent impérativement passer par le DDR.

Selon la CMA, le DDR reste une étape importante et obligatoire du processus. Sa mise en œuvre permettra d’aller vers la paix et de transcender des difficultés selon Ilad Ag Mahmoud porte-parole de la CMA :
« C’est un calendrier dans lequel on s’inscrit. Donc, jusqu’à preuve du contraire, il faut aller vers ça parce que c’est seulement le DDR qui peut nous permettre d’être à l’abri de beaucoup de choses. Donc, je crois que c’est une bonne chose. Maintenant chaque fois qu’il y a des difficultés, on va essayer de les gérer simplement. Le DDR c’est une étape importante et obligatoire du processus et c’est l’une des plus importantes à mon avis »
Dernièrement, on a assisté à des cas de vols de véhicules du Moc, est ce que cela ne va pas avoir des impacts sur le processus ?
« Non pour moi, un vol de véhicule ne peut pas remettre en cause le processus. Au contraire, c’est ce qui doit nous permettre de tirer des leçons pour qu’on puisse aller rapidement vers le DDR parce que c’est des pratiques, aujourd’hui, ceux qui le font ont sûrement quelque chose derrière la tête. Maintenant il faut qu’on mette fin à tout ça et le DDR, est une étape importante qui nous permet d’être à l’abri de ces vols ».

Du côté de la plateforme, l’on se réjouit de la mise en route de cette première phase du DDR.

Selon Fahad Ag Almahdoud, Secrétaire général du Gatia, la plateforme est prête à laisser les armes et renouer avec une vie normale :
« Je ne peux que me réjouir de la création de toutes les conditions pour enfin commencer le DDR qui devait commencer au 2e mois après la signature de l’accord pour la paix. C’est-à-dire, il devait commencer en juillet 2015. Si 2 ans après, toutes les conditions sont réunies, je ne peux que m’en réjouir et déplorer ce retard. Tout le monde doit s’y mettre avec beaucoup plus de sérieux pour qu’on dépasse enfin cette étape en vue de retourner vers la normalisation. Bien sûr, nous avons été toujours prêts pour être désarmer et renouer avec une vie plus normale que celle que nous menons. Oui, tout le monde est près à remettre les armes et à se cantonner ».

 

Source: studiotamani

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct