Regarder ORTM sur vos téléphones et tablettes

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Procès Mamadou H. Konaté contre » Ciwara Info » : – Trois journalistes condamnés à 6 mois de prison avec sursis – Les intéressés saisissent les organisations faitières de la presse malienne

Le disant victime d’une  campagne  de diffamation et d’injure dans la presse sur sa gestion du  monde hippique, le secrétaire général de la  Fédération Malienne de Hippisme (FMH) et non moins président de la ligue hippique de   Bamako, Mamadou H. Konaté, avait assigné en justice trois journalistes   du journal «  Ciwara Info  » pour diffamation. Il s’agit du directeur de publication dudit journal   Ibrahima Diallo et deux de ses journalistes : Oumar Bah et Issa Santara. Le verdict de ce procès, tenu au tribunal de première instance de la commune II du district de Bamako est tombé le 21 novembre 2013. A l’énoncé du verdict, le juge a eu la main lourde contre nos trois confrères. Car le tribunal a déclaré « les prévenus coupables des faits qui leur sont reprochés, pour la répression les condamne chacun à six   mois de prison avec sursis et 150.000 FCFA d’amende. Reçoit Mamadou Konaté en sa constitution de partie civile ; condamne solidairement les prévenus à lui payer la somme de 2 millions de franc CFA, le déboute du surplus de sa demande « .Ce n’est pas tout, le juge a aussi ordonné  » l’exécution provisoire nonobstant toutes voies de recours quant à la moitié des intérêts civils. Et Ordonne la publication de la présente décision dans les journaux «  L’Essor «  » L’Indépendant « ,  » les Echos « ,  » Nouvel horizon  » et  » Info Matin «  aux frais des prévenus. Condamne les prévenus aux dépens « .

Du coté du président de la fédération hippique de Bamako,  on estime que ce verdict représente deux choses.  » Primo le triomphe de la vérité après une large campagne mensongère. Et secundo, un avertissement et un signal fort à certains  journalistes qui souvent tombent dans l’excès. Il ne faut pas que des gens se servent de la presse pour régler leur compte  » a souligné M Konaté.

Du côté de nos confrères, on se dit choqué et

surpris par ce verdict.

« C’est dans le journal Zénith Ballé que j’ai su qu’il y a un verdict me concernant. Sinon, aucun des trois journalistes cités dans cette affaire n’a reçu de citation. Comment on peut assigner en justice une personne sans qu’il en soit informée «    nous a confié au téléphone  Ibrahim Diallo dans la journée du samedi 1er  décembre. Il ne dit pas rester les bras croisés.

 » J’ai informé le président de la Maison de la presse, celui de l’ASSEP, l’Association des journalistes sportifs du Mali et l’URTEL. Et aujourd’hui lundi, nous allons nous réunir et voir quelle démarche il faut adopter «  a-t-il fait savoir.

Kassoum THERA

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct