Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Présidentielles de 2018 : Le parti UFD jette son dévolu sur IBK dès le 1er tour

Membre actif au sein de la Majorité Présidentielle, l’Union des Forces Démocratiques (UFD) n’est pas prêt à trahir. Le parti présidé par Siaka Diarra, Conseiller spécial à la Primature, a jeté son dévolu sur le Président de la République, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, pour sa réélection aux présidentielles de 2018, dès le premier tour.

ibrahim-boubacar-keita-ibk-delegue-electeur-election-communal-presidentielle-legislative-scrutin-urne-vote-mali

 L’Union des Forces Démocratiques a tenu son 5e  congrès ordinaire, couplé à sa 5e conférence nationale, les 11 et 12 novembre 2017, à la Maison des Ainés de Bamako, pour non seulement toiletter les textes et renouveler les instances dirigeantes du parti, mais aussi se prononcer sur les grands enjeux électoraux (de décembre 2017) liés aux élections régionales et des cercles, et ceux liés aux présidentielles de 2018.

Présidant la cérémonie d’ouverture desdits congrès et conférence, le Président du parti, Siaka Diarra, a tout d’abord adressé ses vifs remerciements aux Délégués venus de la diaspora et des partis alliés comme le RPM, l’UM-RDA, le PS Yelen Kura et les mouvements de soutien à IBK, pour la marque d’amitié, de confiance, de solidarité qu’ils ont affiché et magnifié par leur présence.

Le Président Siaka Diarra a planté le décor par les épreuves de la révision constitutionnelle initiée par le Chef de l’Etat, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta. Selon lui, le congrès du parti coïncide avec un moment très important de la vie de la nation, celui de la révision constitutionnelle mis en sursis.

En effet, le projet de révision constitutionnelle de 1992 dont feu Me Demba Diallo fut l’un des forts architectes, « avait semé doute et inquiétudes au sein de la population, tant les antagonismes étaient criards entre camps adverses, les partisans du Oui et ceux du Non ». Lorsque nous critiquons, a déclaré Siaka Diarra, citant Mahamat Gandhi, il faut le faire avec une humilité et une courtoisie qui ne laissent subsister aucune amertume.

«Ces épreuves fortifient nos liens et renforcent notre capacité de résilience face à l’adversité, qui qu’elle soit et d’où qu’elle vienne », a martelé le Président de l’UFD.

A en croire Siaka Diarra, l’UFD s’inscrit dans cette dynamique de paix et de réconciliation nationale prônée par les plus hautes autorités maliennes. Ce combat, son parti entend le mener aux côtés des alliés de la Mouvance présidentielle, en dépit de la pertinence de la révision constitutionnelle sus citée, au regard du contexte régional et après des décennies de pratiques politiques et institutionnelles qui ont révélé certaines insuffisances en la matière.

La décision du Président de la République, SE Ibrahim Boubacar Kéïta, de surseoir sagement à cette révision constitutionnelle, «en référence et en accord avec les valeurs qui ont toujours caractérisé et guidé nos pas dans notre pays d’honneur, de dignité, d’écoute, de dialogue, de concertation et de consensus », est à saluer; car, ayant permis d’apaiser « le climat social et politique comme par enchantement». En cela, Siaka Diarra a adressé ses remerciements au Chef de l’Etat IBK pour sa capacité d’écoute et son esprit de clairvoyance dans cette prise de décision qui sont la « marque des sceaux des grands Hommes d’Etat face aux grands enjeux de l’heure pour lesquels le manque de tact peut être fatal pour la cohésion sociale aux conséquences incalculables».

Un congrès de renouvellement d’instances dirigeantes

Cinquième du genre, ce congrès est celui de renouvellement et de rajeunissement de l’UFD ; car, plus d’une centaine de jeunes cadres ont collectivement et massivement adhéré au parti, après les dernières élections communales de 2016 où le part a pu obtenir au moins 71 Conseillers dont deux Maires.

«Les élections communales de 2016 ont révélé la grande santé de l’UFD et confirmé sa place de choix parmi les 15 premiers partis politiques sur les 190 que compte le Mali », s’est félicité Siaka Diarra.  Puis il ajoute : «L’obtention démocratique de ces Conseillers et Maires atteste à suffisance que l’UFD a grandi et se classe aujourd’hui dans l’arène des grands partis politiques du Mali et est partout au Mali à l’exception de Taoudéni».

Mais aussi préparer les élections de décembre 2017

«De l’ère Me Demba à la génération montante que nous sommes», estime Siaka Diarra, ce sang neuf est gage de succès électoraux encore plus éclatants pour le parti. Ainsi, il a appelé les congressistes à explorer les voies et moyens pouvant «permettre à l’UFD de consolider ses acquis et surtout de faire mieux lors des prochaines échéances électorales, notamment les cercles et les Régionales qui profilent à l’horizon».

Fidèle à la CMP

Siaka Diarra a fait comprendre que le parti qu’il dirige restera fidèle aux idéaux de ses pères fondateurs et réaffirme son appartenance à la Convention de la Majorité Présidentielle.

«L’UFD se réjouit des réalisations dans le cadres du programme présidentiel d’urgences sociales, dans un cadre démocratique,  avec la réalisation des ponts, des routes bitumées, des barrages et autres pour des milliards de FCFA », a affirmé le Président de l’UFD.

Répondant à ceux qui vilipendent les actions du Chef de l’Etat, Son Excellence IBK, prétextant que la route ne se mange pas, Siaka Diarra dira que la route du développement passe par le développement de la route.

Le Président de l’UFD a, par ailleurs, loué les efforts du Chef de l’Etat qui s’est investi pour que les FAMA soient dotés d’équipements militaires nouveaux tels les avions de guerre, de transport des troupes, de surveillance,…

IBK pour 2018

Parmi les recommandations phares du présent congrès, figure le soutien sans ambages du parti UFD à la candidature unique d’IBK aux élections présidentielles de 2018, dès le premier tour.

Cyril ADOHOUN

L’Observatoire

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct