Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Présidentielle de 2018 : Moussa Mara en appelle à l’alternance

Les vœux présentés par l’ancien Premier ministre Moussa sonnent comme une invite à l’alternance. “Les forces politiques alternatives s’ingénieront aussi à réussir l’unité de leurs regroupements”, a-t-il lancé.

moussa-joseph-mara-karim-keita-medays

La sortie du président du parti Yéléma, Moussa Mara, précise de plus en plus ses ambitions pour la présidentielle de 2018. A l’occasion de la présentation de ses vœux de 2017, Mara, potentiel candidat, donne de la voix et fait une sorte de main tendue aux forces politiques.

“L’intelligence politique des opposants devrait s’accroître pour offrir une alternative crédible aux populations. C’est ce qui a fait la différence au Ghana et en Gambie et c’est également ce dont font montre les oppositions en Afrique australe. Ceux qui s’inscrivent dans une démarche d’alternance comprendront de mieux en mieux qu’il faut présenter aux électeurs un projet crédible plutôt que des incantations et invectives.

Ils intègreront également le facteur de la personnalité du candidat dans un contexte où les citoyens votent davantage l’individu que le projet. N’importe qui ne peut être chef de l’Etat. Les forces politiques alternatives s’ingénieront aussi à réussir l’unité de leurs regroupements et s’engageront à mieux maîtriser la logistique électorale et les mécanismes juridiques et administratifs qui sont tout aussi cruciaux”, a laissé entendre Moussa Mara.

Le ton est vraiment solennel et laisse apparaître une envie de casser le système électoral qui donne le plus souvent gagnant un candidat avant l’élection.

Prenant l’exemple dans un contexte global africain, l’ancien chef du gouvernement s’interroge : l’année 2017 sera-t-elle celle de la prise de conscience, par l’Afrique, qu’elle doit compter d’abord sur elle-même ?

Il reste que la volonté de passer par une alternative politique au Mali a du chemin à faire et l’on peut s’interroger sur une cohabitation entre acteurs politiques. Moussa Mara est-il prêt ou a-t-il la caution nécessaire pour porter le costume du leader de l’alternance ? C’est toute la question.

Alpha Mahamane Cissé

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct