Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Premières tendances des résultats provisoires de la présidentielle du 29 juillet : Maudit soit par qui le malheur arrivera !

Depuis quelques heures, certains Quartiers Généraux des candidats à l’élection présidentielle  du 29 juillet dernier communiquent par voie de presse. Selon eux, qu’il y a d’un côté une large victoire au premier tour et, de l’autre, deux candidats qui s’annoncent être au deuxième tour. Confusion ? Un deuxième tour avec deux candidats plus un vainqueur ? Alors selon certains observateurs pour une victoire au premier, il faut au moins  que chacun des  23  autres candidats  se contente à moins de 3% des suffrages valablement exprimés.

 Cependant, un communiqué officiel du Ministre en charge de l’organisation des élections  a fait état de 644 Bureaux où il n’y a pas eu de vote. Chiffre qui a évolué depuis à 721. Au nombre des incidents constatés : enlèvement de matériels électoraux par des Hommes armés la veille de l’élection dans des localités du Cercle de Gourma-Rarouss ; destruction et incendie de Bureaux de vote dans les cercles de Douentza et Niono ; des populations des villages de Tlontie, de Goumba, de Fiya et de Dounambougou privées de leur droit de vote pour raison d’insécurité. Dans le cercle de Niono, des Agents électoraux avaient été temporairement pris en otage avant d’être libérés. Il y a eu aussi de saccage des matériels électoraux à Youwarou et à Sahou Arassane dans le Cercle de Youwarou ; la non-tenue du scrutin à  Ouro Antari et à Saa (Cercle de Youwarou) ; à Derrar (dans le cercle de Djenné), dans tous les villages de la Commune rurale de Diafarabé (Téninkou excepté Diafarabé centre) ; à Kikara, Nokara et Kéréna (dans le Cercle de Douentza) ; à Dianké et Koumeira (Cercle de Niafounké). Il a été déploré aussi de l’incendie du matériel électoral à Goundaga (dans le Cercle de Bandiagara). L’affluence n’était pas au rendez-vous dans bon nombre de centres et de Bureaux de vote à l’intérieur du pays. Les raisons évoquées sont relatives au problème sécuritaire. Depuis le soir du 29 juillet dernier, les états-majors des différents candidats scrutent les chiffres qui donnent une nette avancée à cinq d’entre eux. A savoir le Président IBK, qui arriverait largement en tête dans beaucoup de Régions et à Bamako ; Soumaïla Cissé qui arrive en tête dans presque tous les pays de l’extérieur ; Cheick Modibo Diarra puis Aliou Boubacar Diallo qui a bénéficié du soutien du Chérif de Nioro suivi par Housseyni Amion Guindo et Modibo Sidibé.

Le fichier électoral audité qui donne officiellement 8.000.462 électeurs dont 3.894.158 femmes et 4.106.304 hommes repartis sur 23041 Bureaux de vote, pour 11.422 villages et quartiers, fractions qui composent les 703 Communes du Mali.

Mahamadou Yattara

LE COMBAT

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct