Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Pour une meilleure visibilité de la 2ème région du Mali : Le Groupe Walaha lance la campagne de marketing territorial dénommée «OK’oulikoro»

La campagne OK’oulikoro a pour objectif d’améliorer la visibilité de Koulikoro et de raffermir son attrait social et économique en vue d’en faire une destination aguichante pour de milliers de gens. Tel est le défi que le groupe Walaha, en collaboration avec la Mairie et le conseil communal de la jeunesse de Koulikoro, vient de se lancer. C’était à la faveur d’une cérémonie de lancement conjoint de la 3ème édition du festival Ciné à DOS (4 au 7 mai 2017) et la présentation de la marque de la campagne de marketing territorial dénommée «OK’oulikoro».

gouvernorat region koulikoro ville

La cérémonie s’est déroulée dans l’après-midi du vendredi 21 avril, dans la cour de la Mairie de la commune urbaine de Koulikoro, sous l’égide du maire Eli Diarra. Il avait à ses côtés, Fousseyni Diakité, président du groupe Walaha, Dramane Aliou Koné, président de la Maison de la presse du Mali, et Bina Diarra, président du conseil communal de la jeunesse de Koulikoro. Les autorités coutumières de la ville, les représentants des organisations de la société civile et d’autres hommes de culture étaient présents.

La 3ème édition du festival ciné à DOS aura lieu du 4 au 7 mai 2017 à Koulikoro. En effet, cette édition promet un programme riche et varié avec à la clé : des formations, l’organisation d’un forum sur le thème : le numérique, des projections de film, des activités culturelles et artistiques, etc.

Dans son intervention, M. Eli Diarra, maire de la commune urbaine de Koulikoro, a déclaré que cette initiative épouse la vision de la mairie qui s’attèle depuis l’installation de la nouvelle équipe à rendre Koulikoro très attractif. À l’en croire, cette vision n’est rien d’autre que de faire de la 2ème région, l’une des régions les plus développées sur le plan social, culturel et économique au Mali. «Notre vision stratégique est de faire de Koulikoro une ceinture de prospérité socio-économique vivant en harmonie avec la capitale. Pour ce faire, nous allons valoriser les potentialités économiques par des investissements et des infrastructures en équipement et promouvoir les sites touristiques dont regorge la cité de Méguetan», a-t-il indiqué. Avant d’assurer le soutien sans réserve de la Municipalité à accompagner le groupe Walaha dans toutes ses démarches. «Je donne la clé de la ville de Koulikoro au groupe Walaha pour toutes ses actions à venir», a déclaré le maire pour ainsi donner les feux verts aux initiateurs du Festival Ciné à Dos.

« OK’oulikoro, une campagne promotionnelle de la localité par des techniques spécifiques de marketing»

Selon Fousseyni Diakité, «O Koulikoro» est un volet social du Festival qui s’étend sur trois (3) ans. Selon lui, cette campagne promotionnelle de la localité par des techniques spécifiques de marketing consiste à apporter des actions pour donner plus de visibilité à la ville en vue d’en faire un lieu d’attraction des gens. «Nous allons faire des gadgets imprimés au nom de la marque, des vidéos promotionnelles de la ville. Aussi, nous allons organiser des activités culturelles et artistiques… Tout cela constitue des stratégies visuelles pour faire avancer le marketing territorial de la ville», a-t-il détaillé.

«Nous sommes venus à Koulikoro parce que nous pensons qu’il y a une mine d’or, ici, donc nous voulons valoriser cette mine d’or aux yeux de ceux qui ne la connaissent pas et qui ne croient pas», a-t-il commenté pour un dire que l’objectif de ce volet social est de diriger le regard du monde vers la cité de Méguetan. Pour ce faire, le Groupe Walaha a élaboré un programme triennal avec la mairie, le conseil communal des jeunes dans les domaines de la formation, des activités culturelles et artistiques.  «Nous allons donner plus de visibilité aux artistes locaux à travers nos activités triennales. Aussi, allons-nous profiter de la collaboration avec le groupe Walaha pour nous saisir des NTIC afin de former beaucoup de jeunes», a laissé entendre Bira Diarra, président du conseil communal de la jeunesse de Koulikoro.

Forum de Koulikoro sur l’optimisation, l’utilisation de réseaux sociaux

Plus loin, Fousseyni Diakité a annoncé qu’en marge du festival de cette année, qu’aura lieu un forum numérique. Une activité organisée par le Groupe Walaha en collaboration avec la Maison de la presse du Mali. Elle réunira les professionnels des médias, acteurs de la société civile, de la culture et du numérique du Mali et d’autres pays africains et européens pour dégager des solutions pour l’Afrique. Dans le même registre, une formation sera organisée à l’intention de 40 journalistes sur l’éducation des médias et plusieurs jeunes de la localité sur les Ntic. Il s’agit de comment optimiser l’utilisation des informations à travers ces nouveaux moyens d’information et de communication.

Pour sa part, Dramane Aliou Koné, président de la Maison de la Presse, dira que ce thème est extrêmement important dans la mesure où les médias traditionnels sont menacés par l’existence des autres types communément appelés les réseaux sociaux. «Aujourd’hui, il y a beaucoup d’amateurs que d’acteurs de l’information. Donc, il est temps de mettre de l’ordre dans ce milieu. C’est pourquoi, nous avons épousé cette initiative du Groupe Walaha qui va dans le sens de la formation des journalistes sur l’éducation des médias. Il s’agit d’amener les journalistes à comprendre les enjeux de l’heure et de permettre aux jeunes de comprendre le phénomène des réseaux sociaux et de savoir faire la nuance entre une information et une propagande», a-t-il indiqué. Et d’inviter chacun à l’utiliser dans la plus grande prudence et de retenue. «Autant les Ntic permettent d’informer largement, autant, elles peuvent constituer des menaces à la cohésion sociale et la santé politique et économique de notre pays».

Il importe de souligner que la cérémonie a été marquée par la signature de l’accord entre le groupe Walaha, la mairie et le conseil local de la jeunesse. Le protocole d’accord triennal porte sur l’organisation du festival et ses démembrements, sur la promotion de l’image de Koulikoro.

 Moussa Mallé SISSOKO

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct