Installez la meilleure application pour écouter toutes les radios du Mali

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Pour son combat et la promotion de leur cause: diplôme de reconnaissance des femmes à IBK

Le président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, a présidé, hier mercredi 8 mars, la cérémonie commémorative de la 23è édition de la journée internationale de la femme dans notre pays. C’était dans la salle Bazoumanaba SISSOKO du Palais de la culture. Le président de la République a rendu de vibrants hommages aux femmes du Mali tout en leur exprimant son respect, sa considération et sa reconnaissance.

ibrahim boubacar keita ibk president diplome attestattion aminata maiga premiere dame sangare oumou bah ministre femme enfant famille

La cérémonie a enregistré la présence de la Première dame, KEITA Aminata MAIGA ; du Premier ministre Modibo KEITA ; du ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, SANGARE Oumou BA et de plusieurs membres du gouvernement et des présidents des institutions de la République. On y notait également la présence des représentants des organisations internationales accréditées dans notre pays ; les leaders des organisations de défense et de promotion des femmes et des centaines de femmes et de jeunes filles.
Cette année, la célébration de la journée internationale de la femme, reconnue par les Nations Unies depuis 1977, a pour thème central: ‘’ Autonomisation économique des femmes dans un monde de travail en pleine évolution’’.

Le pourquoi du 8 mars
Pour le ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, la célébration de la journée internationale de la femme permet d’assurer un suivi progressif de l’amélioration de la condition de la femme et de mesurer son implication dans l’évolution de l’humanité.
Aussi, a-t-elle fait savoir, le thème retenu cette année, à savoir « l’autonomisation économique des femmes dans un monde du travail en pleine évolution», invite tous les acteurs à apprécier la pleine mesure du chemin parcouru par les femmes à travers le monde, ainsi que les efforts consentis pour leur équilibre, leur épanouissement et celui de leurs familles.
Par ailleurs, soutient SANGARE Oumou BA, la célébration du 8 mars est également l’occasion pour les femmes du Mali de prendre conscience des défis qui restent à relever, ainsi que des opportunités qui leur sont offertes pour réaliser des progrès.
«Avec le Président Ibrahim Boubacar KEITA, les femmes sont plus que jamais au cœur de la relance économique, de la recherche de la Paix, de la stabilité sociale. Elles sont au cœur du développement durable. La promotion de la femme est devenue une priorité nationale, grâce à la volonté et au soutien du premier défenseur des femmes, le Président IBK », a salué le ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille.
Le Président de la République, soutient Mme le ministre, croit fermement au potentiel des femmes et son engagement en faveur d’une autonomie des femmes.
Pour Mme le ministre, le bilan sur la situation des femmes s’explique en termes de progrès réalisés, d’acquis à consolider, de faiblesses à améliorer, en faisant entendre les voix des femmes des champs, des bureaux, des usines, des chantiers, sur les routes, dans les marchés, afin d’améliorer leur situation.

Les succès féminins
Le ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille a saisi l’occasion pour donner quelques résultats saillants obtenus pendant ces trois dernières années au profit des femmes.
Au plan politique, elle a cité la Loi N°2015-052 relative à la promotion du genre dans les instances nominatives et électives. En effet, souligne-t-elle, en matière de leadership politique, pour la première fois au Mali, il y a eu plus de 26 800 candidates aux élections locales de 2016.
De même, pour la première fois au Mali, le chef de l’Etat a fait un don symbolique de 300 millions de FCFA pour soutenir toutes les candidates sans exclusion aucune.
Comme résultats, au sortir desdites élections : 26,56 % de femmes ont été élues aux instances locales de décision contre 9% en 2009. Et un taux de participation aux élections de 51,87% des femmes.
Sur le plan de l’autonomisation économique des femmes, SANGARE Oumou BA a rappelé les nombreuses opportunités à elles offertes par le Fonds d’appui à l’autonomisation des femmes et à l’épanouissement de l’enfant (FAFE). Un fonds qui, seulement à deux années de fonctionnement, a financé 384 projets en faveur des groupements et associations de femmes, pour au total 7 680 femmes bénéficiaires directes alors que les projets touchent indirectement environ 53760 personnes.

Les hommages d’IBK
À l’entame de son propos, le président de la République a adressé des hommages aux diverses personnalités présentes, singulièrement les représentants ou représentantes des puissances étrangères, d’organisations et coopérations internationales accréditées auprès de notre pays.
Aussi, a-t-il rendu de vibrants hommages aux femmes du Mali tout en leur exprimant son respect, sa considération et sa reconnaissance.
« Ma considération pour la femme malienne n’est pas politicienne et ne saurait l’être », a-t-il déclaré.
Il a, au passage, témoigné sa conviction que si l’on avait confié la gestion des caisses à vocation d’économie solidaire aux femmes, les dégâts enregistrés auraient été moindres.
« J’en suis convaincu, toutes ces caisses qui ont plongé, si elles avaient été gérées par des femmes, elles n’eurent pas eu le choc qu’elles ont eu», a déclaré le Président IBK.
Selon lui, la femme n’a pas besoin aujourd’hui que l’on dise qu’elle a droit à la justice, tant cela est l’évidence.
Le Président IBK n’a pas pu contenir son chagrin en apprenant que certaines de nos filles ont subi l’assaut sauvage, criminel et lâche de certains hommes suite à la crise.
« Cela doit cesser dans notre pays. Car cette situation ne nous grandit point et n’est pas un fait de civilisation, mais de retard énorme, inouïe au plan des valeurs de civilisation », a-t-il martelé.

La question du quota
Le chef de l’Etat a déploré qu’à chaque évaluation l’on se rend compte que les revenus des salaires, notamment des femmes, sont toujours en retard de ceux alloués aux hommes, pour des taches similaires. Selon lui, cela n’est pas normal.
À ce sujet, il estime qu’il s’agit simplement de justice. Pour ce faire, il a appelé les politiques à s’engager dans l’application correcte et diligente de la loi 2015 du 18 décembre sur le quota des femmes. Tout en rassurant qu’il s’efforcera, pour sa part, d’en tenir compte dans la mise en place du gouvernement à venir.
« À ce niveau ce que nous avons fait modestement, elles nous a pas déçu. La qualité des femmes que nous avons appelées aux affaires, en tout cas, pour la plus part a convaincu. Dès lors l’application de la Loi 052 ne posera pas de problème. Nous engageons les femmes politiques, en particulier les partis politiques, celui dont nous sommes issus nous-mêmes en tête, à arrêter les pratiques du passé. Ne dites pas si on met une femme en tête, on va perdre, non on va gagner si la femme choisie est bien inspirée dans son tissu, si dans son environnement sociétal elle convainc, si la compétence technique également s’y ajoute, il y a aucune raison que cela ne soit pas de mise », a sensibilisé le Président de la République.
Le Président IBK a exprimé son immense reconnaissance aux femmes du pays pour ce qui a été réussi grâce à elles. Tout en soulignant que dorénavant requise par la loi, une application rigoureuse sera faite sur la question du quota des femmes.

Sommet Afrique-France
Le Président IBK a profité de la tribune des femmes pour revenir sur l’organisation réussie du Sommet Afrique-France que notre pays a abrité en janvier dernier. Un Sommet qu’il a qualifié « d’impossible » dont certains avaient prédit qu’il n’aura pas eu lieu, qu’il sera délocalisé, que le Mali n’est pas en état de l’organiser, qu’il n’est pas prêt, d’autres endroits en terre d’Afrique proche du Mali sont équipés pour l’abriter, etc.
Face à l’organisation réussie du sommet, le chef de l’Etat a fortement salué l’amitié de François HOLLANDE qui s’est battu aux côtés de notre pays pour relever le défi.
« Le Sommet a eu lieu au Mali pas dans une case, mais dans un Palais superbement restauré, dans une aérogare qui a toutes normes internationales requises, bref tout a été au rendez-vous, surtout ceux qui nous angoissait. Ce qui m’angoissait le plus profondément, l’état d’insalubrité dans lequel plongeait Bamako. Comme par miracle, prenant les balais, Bamako s’est trouvée en toilette brillante, avenante, d’accueil facile. C’est en Président souriant, décomplexé que j’ai accueilli l’Afrique et la France», a affirmé avec fierté le Président de la République

Le soutien des femmes à l’Accord
Aussi, a-t-il profité de cette tribune pour saluer le soutien indéfectible que les femmes du pays ont manifesté pour l’application de l’Accord pour la paix et la réconciliation.
«Quand il s’agit de l’honneur du Mali, elles sont toujours au rendez-vous, sans calcul », a déclaré IBK et d’ajouter : «Les femmes du Mali ont superbement, avec une constance remarquable, soutenu l’accord pour la paix et la réconciliation, car elles ont compris qu’en cet Accord se jouait in fine le sort du Mali d’aujourd’hui et de demain. Vous avez compris que nous n’avions pas là un accord parfait certes, mais un canevas ; un Accord cadre dans lequel il nous était loisible d’évoluer allègrement vers la paix, à nos couleurs, une paix durable, soutenable et de bonne aloi. Vous avez compris que tel était la garantie de l’avenir de vos enfants, petits-enfants et la survie du Mali pour demain. Sans calcul vous avez compris et soutenu l’Accord, vous avez compris que ce n’était pas l’affaire d’IBK seul. IBK n’est qu’un homme parmi les hommes, mais avec une mission du moment qu’il conduira sans état d’âme jusqu’à son termes avec la grâce d’Allah et l’accompagnement du peuple…», a salué le chef de l’Etat.
En conclusion, il a paraphrasé cette citation de Saint Augustin : « La mesure de l’amour c’est aimé sans mesure », tout en ajoutant : « Femmes du Mali, je vous aime»
La cérémonie a été marquée par la remise des diplômes de reconnaissance à des femmes battantes ainsi qu’à l’Ensemble instrumental du Mali pour magnifier leur combat pour l’épanouissement des femmes et pour la Patrie.
Aussi, les femmes ont gratifié le président de la République d’un diplôme de reconnaissance pour son engagement à leur faveur. Un diplôme que le chef de l’Etat a dédié à toutes les femmes du pays, en soutenant : « rien n’a été réussi en dehors d’elles et que rien n’aura été possible sans elles».

PAR MODIBO KONE

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct