Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Pour opposition à l’autorité légitime et trouble à l’ordre public : Une dizaine de militants ADEMA de Macina écopent de 5 ans de prison avec sursis

Cinq ans de prisons avec sursis, c’est la sentence que la cour d’assises de Bamako a retenu contre les instigateurs des manifestations qui ont conduit à l’agression d’un gendarme dans l’affaire de l’élection communale du 29 avril 2009 qui a opposé dans la commune rurale de Matomo, cercle de Macina les partis Adema et l’URD. Boucary Guindo, M’Baba et Mamadou Cissé et autres, tous conseillers Adema et militants sont  accusés de trouble à l’ordre public et opposition à l’autorité légitime.

Les élections communales du 26 avril 2012 furent remportées dans la commune rurale de Matomo dans le cercle de Macina par l’ADEMA. Mais l’union pour la république et la démocratie URD a saisi le tribunal administratif pour fraude en faveur de ce parti.

Malgré cette saisine, cette formation politique procéda à l’installation de son conseil communal avec comme maire M’Baba Cissé. Quelques mois plus tard, le tribunal a tranché le litige en faveur de l’URD faisant ainsi perdre la majorité à l’ADEMA.

Par arrêt N°117 du 26 juin 2009 la section administrative de la cour suprême confirma cette décision. C’est ainsi que conformément audit arrêt, le ministre de l’administration décida le 19 novembre 2009 par la lettre N°002924 la reprise de la session d’installation du conseil communal de Matomo. C’est cette décision  qui a favorisé l’installation de Souleymane Traoré de l’URD comme maire.  Auparavant les manifestants manipulés par le bureau sortant (dissout) ont empêché le préfet et le sous préfet d’accéder à la mairie de Matomo pour exécuter les décisions prises par l’autorité judiciaire et administrative. Après cela, ils se dirigèrent vers le festival de Matomo où ils brûlèrent une case appartenant à Komani Tapo. Les manifestations pour s’opposer à l’application de la décision de la justice ont eu lieu le 23 novembre.  Au cours de ces attroupements, les manifestants brûlèrent des pneus et érigèrent des barricades en causant des dégâts aux biens d’autrui.

En plus, ils s’attaquèrent aux forces de l’ordre en faisant un blessé parmi celles-ci. Les enquêtes et les interpellations ont permis de mettre la main sur les sieurs M’Baba Cissé, le maire relevé et son adjoint Mamadou Cissé, Bakary Guindo, secrétaire général adjoint de la section du parti Adema, Sina Oumarou Konta, Boureïma dit Niankoro Coulibaly, Madou Babou Coulibaly, Bakary dit Giriba Bouare, Yacouba Coulibaly, Bayon Yena, Katikon Soumana dit Zou, Yacouba Bouaré, Drissa dit Dabatié Coulibaly et autres tous militants Adema. Ceux-ci ont comparu devant la Cour d’assises de Bamako ce mardi. Ils ont nié les faits qui leur sont reprochés arguant qu’ils n’étaient pas au courant des manifestations.  Malgré la plaidoirie de leurs avocats, la Cour a retenu 5 ans de prison avec sursis contre eux.

Moussa SIDIBE


avatar
  Subscribe  
Notify of
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct