Installez la meilleure application pour écouter toutes les radios du Mali

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Pour mettre fin a l’occupation du consulat du Mali a Paris : Les Maliens veulent du concret

Pour les Maliens de France, le discours du président Ibrahim Boubacar Kéita ne changera pas leur position tant que des mesures concrètes ne soient prises pour la satisfaction de leurs doléances. Selon leur responsables « les belles paroles ne serviront rien tant que l’accès aux documents officiels comme le passeport reste lié à la carte Nina ».

mohamed-aly-bathily-ministre-domaine-affaires-foncieres-rencontre-visite-diaspora-immigre-malien-france-paris-union-europeenne-ue

« Le discours, on en a assez attendu. On a entendu le président. On veut du concret, c’est à dire que le président mette les moyens pour que les Maliens de l’extérieur puissent avoir la liberté d’accès aux documents du pays. Ce discours ne va rien changer au niveau de l’occupation.

On attend des vraies évolutions sur place ici notamment la question de la carte NINA qui est toujours liée à l’obtention du passeport alors qu’il y a beaucoup de gens qui ont des rendez-vous et qui doivent voyager dans l’urgence au Mali ou dans d’autres pays. Cela est impossible si on n’a pas le passeport.

Nous avons entendu le discours du président, mais nous voulons des actes précis au consulat pour mettre fin à cette situation. Ce n’est pas son discours qui va mettre fin à l’occupation. Ce sont des revendications qui sont très claires. Les jeunes ont dit qu’il faut que les gens puissent avoir la liberté d’accès à tous les documents.

Donc ce sont des demandes très claires et très précises. Sinon le discours du président ne va rien changer », a confié à Studio Tamani Anzoumane Sissoko, porte-parole du Mouvement des « Sans-papiers » de France et de l’Europe

M D

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct