Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Positionnement politique pour la prochaine présidentielle : Me Tall, Poulo et Mara se font rouler dans la farine par le PM

Ils l’ont presque porté à bout de bras au moment où une forte détermination du FDR avait failli le pousser au départ. Sur la pointe des pieds.  Des leaders comme Me Mountaga Tall du CNID-FYT, Housseini Amion Guindo de la CODEM, Moussa Mara de YELEMA, Ousmane Ben Fana Traoré du PCR s’étaient mobilisés au sein de la Convergence pour sauver le Mali (CSM) pour exiger, malgré les bourdes qu’il a commises, son maintien à la tour de contrôle de la Cité administrative. Mais, s’attendant à un légitime renvoi d’ascenseur lors des joutes électorales à venir, ces acteurs politiques sont en train de constater, à leur dépens, que l’astrophysicien malien ne ménage aucun effort pour voler de ses propres ailes. Peut-être vers les cimes du palais de Koulouba ?

Les prochaines élections générales ont toutes les chances de créer la surprise au sein du microcosme politique national. Il semble que la crise sociopolitique actuelle va avoir pour effet de faire sombrer certains milieux politiques dans une somnolence. Comme il n’est point aisé de préparer des échéances électorales dans un pays privé des 2/3 de son territoire, l’entrain de réfléchir à une stratégie électorale, de poser des jalons d’alliances électorales auront du mal à se mettre en marche.

Or, cet état d’esprit est sérieusement inhibiteur pour les états-majors politiques et ceux des éventuels candidats. Seuls ceux qui n’auront pas dormi sur les lauriers pourront tirer leur épingle du jeu ou du moins garder le cap. Tel semble être le cas du RpDM et de son leader, le Premier ministre, Dr Cheick Modibo Diarra

Ainsi, des informations concordantes de plus en plus persistantes font état de la préparation discrète du Premier ministre Cheick Modibo Diarra à se porter candidat à la prochaine élection présidentielle. Il nous revient que le colosse de Ségou compte sur la quinzaine de ministres qui lui sont proches pour lui tracer la voie vers la présidence de la République.

Plusieurs députés rapportent que dans leurs bases respectives, le nom du Dr Cheick Modibo Diarra commence à être sur plusieurs lèvres. Les ministres, dont certains se seraient spécialisés dans des tournées à l’intérieur du Mali, ne font aucun mystère du message dont ils sont porteurs : « nous allons commencer ensemble pour monter ensemble « .

Un message qui n’a pas besoin d’être décodé. De sources proches de la primature, le leader du RpDM, qui a très tôt rénové le siège national de son parti, croit dur comme fer en ses chances de se faire élire lors de la prochaine élection présidentielle. Il mettrait donc  tout en œuvre pour maximiser ses chances. Certains analystes voient même des partis comme le MPR glisser dans cette dynamique. Des clubs de soutien et des associations satellites sont en train de proliférer  pour permettre à l’ex-navigateur interplanétaire de rattraper le retard qu’il avait pris sur ses futurs concurrents.

Or, de concurrents, il y en aura qui lui sont proches et qui voient l’évolution des choses comme un pied de nez de la part du « Premier ministre de pleins pouvoirs « . S’ils ont pu sceller une union sacrée autour de lui pour le sauver de la bourrasque déclenchée par le FDR (front anti-putsch) afin de le faire tomber, plusieurs responsables de la Convergence pour sauver le Mali (CSM) voient aujourd’hui le PM prendre ses distances. Dans ce sens, Me Mountaga Tall du CNID-FYT, Housseini Amion Guindo de la CODEM, Moussa Mara de YELEMA, Ousmane Ben Fana Traoré du PCR semblent avoir été grugés dans leur compagnonnage décisif Ils n’auront d’yeux que pour constater que leur allié d’hier tente de gravir les échelons  de l’Etat sans leur piper mot !

Et c’est en cela qu’ils se sont finalement fait rouler dans la farine. C’est ainsi qu’il nous est revenu que les réunions de la CSM ne se tiennent plus ou se tiennent sans les représentants du RpDM, qui n’en font plus une préoccupation. Et au même moment, des initiatives discrètes seraient prises par des cadres de ce parti en vue de renforcer ses sections. Des jeunes et des femmes seraient avidement entrepris pour les amener à quitter les partis au sein desquels ils militent et à adhérer au RpDM.  » La formation politique qui va compter dans l’histoire du Mali dans les prochaines années « , affirme-t-on à qui veut l’entendre. On annonce, en outre, que des dignitaires religieux sont également mis à contribution dans des régions et cercles pour asseoir le parti du Dr Cheick Modibo Diarra. Certaines sources laissent entendre que des opérations de charme commencent à être menées vers l’extérieur pour convaincre la diaspora sur la « chance Cheick Modibo Diarra « .

Même si le débat de la légalité de l’éventuelle candidature du Premier ministre de transition se pose déjà, il est loisible de reconnaître que Cheick Modibo Diarra semble décidé à mettre tous les atouts de son côté pour aller au charbon. Celui qui aurait murmuré que sa seule boussole, l’Accord-cadre du 6 avril ne lui interdit pas d’être candidat, pourrait avoir définitivement pris goût aux délices du pouvoir.

Bruno D SEGBEDJI

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct