Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

« Plus nous réussissons au Moyen-Orient, plus les serpents vont en Afrique »

New York : Selon le sénateur républicain, l’Afrique est en train de devenir, ‘The terrorism’s new home’ : La nouvelle maison du terrorisme.

La lutte contre le terrorisme se déplace vers l’Afrique, au fur et à mesure que daech disparait (du moins sous sa forme actuelle), du Moyen-Orient.

C‘est ce que croit, le sénateur républicain pour la Caroline du Nord,  Thomas Roland Tillis.

Cité par l’édition américaine, du magazine britannique, The Week, le sénateur Tillis a averti que plusieurs régions du continent africain, le Maghreb, la corne de l’Afrique orientale et le Sahel, vont au devant de jours très difficiles sécuritairement.

Selon le congressman américain :

‘’Plus nous réussissons au Moyen-Orient, plus nous allons voir les serpents se diriger vers l’Afrique.’’

L’AFRIQUE DU NORD SOUS HAUTE MENACE 

The Week a indiqué dans une tribune, signée par son staff éditorialiste, que plus qu’un simple retour des combattants étrangers maghrébins vers leur pays d’origine, daech opère un redéploiement réfléchie de ses terroristes, vers des points cibles de l’Afrique, désignés stratégiquement de manière à servir d’épicentres de déstabilisation et de bases de projections terroristes régionales.

Au Maghreb, c’est la Libye qui sert de hub pour daech, avec pour cibles, tous les pays de la région.

Selon le magazine britannique, daech a appris de ses fautes passées. Et il a abandonné l’idée de se doter d’un territoire visible comme fut le cas dans la ville de Syrte. Maintenant il a choisi de se camoufler dans des zones rurales et sahariennes libyennes très reculées.

Al Qaïda n’est pas en reste dans cette région. Le groupe terroriste algérien AQMI, explique The Week, est de loin, le plus riche parmi ses semblables, avec un pactole estimé à plus de 100 millions de dollars, obtenus des trafics de drogue et d’êtres humains et de la très lucrative activité d’enlèvement d’otages.

Dans ce macabre entrepris, daech, depuis la Libye, pourrait créer le chaos au Maghreb et au Sahel, et AQMI, depuis l’Algérie et le Mali, en profiterait pour installer de larges zones hors la loi.

L’AFRIQUE A PEUR DE L’AMERIQUE 

Pour faire face à ces menaces terroristes, les pays africains seuls n’y pourraient rien. Une aide militaire et sécuritaire internationale s’imposerait, souligne The Week.

Or, qui d’autre que les USA possèdent assez de moyens pour fournir ces aides. Et cet état de fait est problématique.

Selon le général US Donald Bolduc, qui était comandant du SOCAF (the Special Operations Command-Africa) à Stuttgart, les gouvernements africains ont aussi peur des terroristes que des USA.

‘’Ils regardent ce que nous avons fait dans d’autres endroits, et ça leur fait peur.’’

Des frappes de drones qui entraînent des victimes civiles, qui peuvent aliéner les populations locales et servir d’outil de recrutement pour les groupes terroristes. Un enlisement dans des conflits à long terme : Les africains refusent de voir leur pays s’afghaniser.

Le général américain conclut:

« Les gouvernements africains veulent notre aide mais sous forme de petite empreinte. »

SourceLe Mag.Ma

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct