Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Plus de 150 maliens rapatriés de la Libye le 29 décembre

Le Mali et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) ont évacué 159 maliens de Libye. Ce deuxième groupe d’hommes et de femmes a été rapatrié ce jeudi par un avion affrété par l’OIM. Ils ont été accueillis dès leur arrivée à l’aéroport par des responsables du ministère de la Protection civile et de celui des Maliens de l’extérieur.

migrant-malien-africain-diaspora-algerie-refoule-rapatrier-expulsion

De l’aéroport, les rapatriés ont été transportés dans les locaux de la Protection civile, où ils ont été recensés avant d’être reconduits vendredi auprès des leurs. Parmi eux, il y a plusieurs mineurs, dont trois non accompagnés, ainsi que des malades.
Les rapatriés dénoncent les mauvaises conditions dans lesquelles ils étaient en Lybie. Plusieurs témoignages font état de mauvais traitements, d’absence de soins, et des violences à caractère raciste.
Selon les autorités maliennes, c’est la deuxième opération de rapatriement de Maliens de Libye en 2016 après celle de 170 autres qui ont fuit la guerre au mois d’aout dernier.
Au total plus de 300 maliens ont été rapatriés de la Lybie à cause d’un quotidien décrit d’extrêmement difficile à vivre, du manque de travail dans leurs zones d’habitation fréquemment en état de siège et du risque permanent d’attentat terroriste.

Selon l’association malienne des expulsés (AME) cette situation constitue une véritable préoccupation sociale. Ses responsables estiment que plus de 800 Maliens ont été rapatriés durant les trois premiers mois de l’année 2016. Le Gabon et la Libye sont les pays qui expulsent le plus grand nombre. Ces deux pays sont suivis de l’Arabie saoudite.
A leur arrivée, les migrants ont été accueillis et soutenus par les autorités maliennes jusqu’à leur acheminement dans leurs localités respectives.

Parmi ces 159 rapatriés maliens il ya 17 femmes 25 enfants et plus de 70 prisonniers. Selon les responsables de la protection civile toutes les dispositions vont être prises pour ramener chacun d’eux dans sa localité.
Lieutenant Nouhoum Coulibaly responsable du Centre d’accueil de la protection civile au micro de Mahamane Baba Kounta.
« Effectivement hier soir, il y a 159 de nos compatriotes qui sont venus de la Libye. Nous les avons accueillis, ensuite nous les avons acheminés au Centre d’hébergement de la Protection civile. Au niveau du centre, ils ont été enregistrés, vaccinés et hébergés. Ce matin, on attend l’OIM qui va leur donner quelque chose ensuite on trouvera un moyen de transport pour amener chacun dans sa localité. L’Etat aussi fera un geste. Le fait qu’ils soient déjà enregistrés, nous avons la filiation de tout le monde, nous allons envoyer le dossier au niveau du développement social pour étude, ensuite on verra ce que pourra faire le gouvernement. Nous avons enregistré trois malades, deux ont des problèmes au niveau de leurs jambes. Il ya un autre qui dit avoir des balles dans son corps. Ce sont de gens qui sont allés volontairement s’inscrire au niveau de l’OIM pour regagner le pays ».

Quant aux rapatriés, ils dénoncent les mauvaises conditions dans lesquelles ils étaient en Lybie. Ils demandent le soutien des autorités maliennes pour faciliter leurs retours au village.
Mahamadou Doumbia rapatrié malien au micro de Mahamane Baba Kounta.
« Nous sommes revenus au Mali hier soir. Vraiment, nous étions en prison. Quand les agents de l’OIM sont venus nous voir pour demander ceux qui veulent rentrer au pays volontairement, nous n’avons pas hésité. Nous avons décidé volontairement de retourner parce que les conditions dans lesquelles nous vivions n’étaient pas bonnes. On n’était en prison, on nous traitait mal, on recevait des coups, on n’avait ni à manger, ni à boire. Nous sommes partis en Libye, juste pour pouvoir traverser la mer et rejoindre l’Italie, c’est comme ça qu’on a été pris. Beaucoup de personnes sont noyés dans la mer. Au départ, non était environ 160, mais il n’est resté que 6 survivants. On nous frappait, on nous traitait très mal. Certains ont été blessés, il y a même un parmi nous sur lequel on a tiré. Nous sommes venus les mains vides ».

 

Source: studiotamani

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct