Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Pharmacie populaire du Mali: des signaux tres encourageants

Les administrateurs de la Pharmacie populaire du Mali (PPM) ont tenu, hier jeudi, à la direction générale de l’établissement, la 84e session ordinaire du conseil d’administration de la structure consacrée à l’examen et l’adoption des états financiers au 31 décembre 2016.

ordre pharmacien mali logo

Placée sous le haut patronage du président directeur général (PDG) de la PPPM, le Dr Moussa SANOGO, la cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence de plusieurs administrateurs.
Selon le PDG, la présente session intervient à un moment où la Pharmacie populaire du Mali continue d’opérationnaliser la mise en œuvre de son Plan stratégique 2015-2019.
Aussi, a-t-il précisé, l’année 2016, sur le plan des activités opérationnelles, a été marquée par une plus grande maîtrise des besoins du secteur public en médicaments essentiels, avec un taux de disponibilité des médicaments du panier de l’ordre de 95,85 % sur toute la pyramide sanitaire y compris les régions du Nord.
Ainsi, dira le PDG, en 2016, la PPM a procédé à la distribution effective de 26 253 kits de césarienne dans l’ensemble des structures publiques habilitées ; la livraison aux hôpitaux et aux Centres de santé de référence des intrants de lutte contre le paludisme, conformément au plan de répartition du Programme national de lutte contre le paludisme.
De même, les 85 sites de prise en charge des personnes vivant avec le VIH ont été régulièrement approvisionnés en ARV et produits connexes conformément à l’accord de partenariat PPM/PNUD.
À ces actions, le PDG a ajouté, pour le compte du ministère de la Santé, l’acquisition des médicaments de lutte contre la tuberculose et le cancer qui sont gratuits ; l’achat des vaccins contre le choléra, la grippe, la méningite et le vaccin antirabique pour un coût total de 954 709 950 FCFA ; et le vaccin contre la fièvre jaune pour un coût total de 707 696 400 FCFA.
Par ailleurs, a fait savoir le PDG, le chiffre d’affaires de la PPM, au cours des derniers exercices, est de l’ordre de 12 480 milliards de FCFA en 2015 et 11 346 milliards FCFA en 2016. Le résultat net réalisé est de 490 256 millions de FCFA.
Le Dr SANOGO a profité de l’occasion pour rappeler que les prix de cession des produits de la PPM sont régulés par l’État, à travers un coefficient multiplicateur.
En outre, a souligné le PDG, l’année 2016 a enregistré une plus grande maitrise des charges, soit une diminution de 35 % par rapport à 2015.
« Le niveau de trésorerie, qui était de 3 101 540 000 FCFA, s’explique par le règlement des factures impayées suite au recouvrement des créances qui a permis d’honorer nos engagements vis-à-vis de nos partenaires », a indiqué le PDG.
S’agissant des investissements programmés, a-t-il révélé, ils sont de 4 495 milliards de FCFA, un niveau exceptionnel, à son avis, qui traduit leur ferme volonté à poursuivre le processus de modernisation de la PPM dans une perspective de satisfaction totale des besoins nationaux en médicaments essentiels et dispositifs médicaux.
Ainsi, a-t-il fait savoir, les travaux de rénovation du département galénique sont en cours et la pose de la première pierre des entrepôts modernes de Bamako, Kayes, Koulikoro et Mopti est prévue ce mois d’août 2017.
Quant au niveau des ventes et des achats en 2016, dira le PDG, il est respectivement de 11 864 milliards de FCFA et 12 270 milliards FCFA. Ce niveau, est-il convaincu pourrait être amélioré au regard des outils de gestion déployés et de l’approche client de plus en plus soutenue, notamment à travers le développement d’un service commercial, marketing et communication.
Dans la même dynamique, a rappelé le PDG, en 2016, de nouveaux produits ont été mis sur le marché, à savoir : les consommables de dialyse, certains types de réactifs, des matériels médicaux, les médicaments traditionnels améliorés (MTA), etc.
Pour lui, le respect du schéma directeur d’approvisionnement et de distribution des médicaments essentiels, l’application du Contrat plan Etat-PPM et l’efficacité des moyens humains sont entre autres des vecteurs pour impulser une nouvelle dynamique d’activités et refléter sur la productivité de la structure.
Aussi, a-t-il soutenu, la quantification des besoins effectués en 2016 a permis de faire face à des achats groupés (créant une adéquation entre l’offre et la demande), et s’est avéré comme une alternative à la problématique des produits périmés et à la réduction des ruptures de stock.
« En 2016, le stock a couvert 243 jours, soit 8 mois et 3 jours de consommation », a-t-il noté.
Par ailleurs, a rappelé le PDG, certaines perspectives s’annoncent pour l’année 2017, à travers l’achat global des contraceptifs, des médicaments et consommables du projet Banque mondiale/MTN, la mise à disposition de Chlorhexidine, les médicaments contre l’hépatite virale B (le Tenofovir à un prix de cession public de 7160 FCFA contre un prix à la spéculation sur le marché de 25 000 à 140 000 FCFA).
Le PDG n’a pas manqué de signaler d’autres projets (étude de faisabilité et autres partenariats) en perspective.

Par Sékou CAMARA

 

Source: info-matin.

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct