Installez la meilleure application pour écouter toutes les radios du Mali

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Paul Folmsbee : « Ça doit cesser ! »

L’ambassadeur des Etats-Unis au Mali a rencontré la presse nationale ce mardi au sein de la représentation diplomatique américaine. Principal sujet de discussions, la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali.

paul folmsbee ambassadeur consul etat unie amerique usa ibrahim boubacar keita ibk president malien

« Nous voulons tous un Mali fort », n’a pas manqué de rappeler à plusieurs reprises l’ambassadeur qui a placé cette rencontre dans la droite ligne de la réunion de haut niveau sur le Mali qui s’est déroulée en marge de l’Assemblée Générale des Nations Unies, en fin de semaine dernière. Paul Folmsbee a réitéré l’engagement de son pays aux côtés du Mali pour l’atteinte de ses objectifs de développement, avec plus d’un milliard de dollars américains engagés depuis 2013. « Mais cela ne peut se faire sans la paix et la stabilité », a-t-il souligné. La situation au nord et au centre du pays et le piétinement de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation sont une réelle préoccupation pour le partenaire américain qui estime que « tout n’est pas fait pour aller vers la paix ». « Le gouvernement malien doit aller au dela de l’adoption de lois et la mise en place de commissions, et se concentrer  sur l’extension de son autorité sur l’ensemble du Mali », dira le diplomate qui demande également que le gouvernement mette « fin à tous liens à la fois publics et privés avec le GATIA ». Il a appelé les autres groupes armés au « comportement belliciste » à également montrer plus de bonne volonté dans la mise en œuvre des dispositions de l’accord. « Un tel comportement doit cesser si nous voulons la paix » a-t-il martelé.

Paul Folmsbee a profité de ces échanges pour également évoquer l’actualité politique dans son pays, marquée par la campagne pour la présidentielle de novembre prochain et le premier débat entre les deux candidats qui s’est déroulé ce 26 septembre. Selon lui, la prochaine présidentielle américaine est historique parce que c’est la première fois qu’une femme porte les couleurs d’un des deux partis majeurs. « On ne saurait dire qui va gagner cette élection. Mais que ce soit Hilary Clinton ou Donald Trump,  les Etats Unis maintiendront leur relation privilégiée avec le Mali », a conclu le diplomate qui a annoncé qu’une série d’événements sera organisée par l’ambassade dans le cadre de l’élection, au fil des prochaines semaines.

Source : autre presse

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct