Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Partis unis pour la République (PUR): le soutien renouvelé au Président IBK

Février 2011-février 2017, les Partis unis pour la République (PUR) ont célébré, hier dimanche, à la Maison de la presse, leur 6è anniversaire, à travers une conférence de presse, animée par le président du regroupement, le Dr Abdoulaye Amadou SY ; et Housseyni Amion GUINDO, président de la CODEM, non moins ministre des Sports.

housseini-amion-guindo-poulo-ministre-sports

C’était en présence des présidents ou représentants des présidents et des militants des 10 partis politiques qui forment les PUR. Ledit regroupement politique a saisi l’occasion pour réitérer son soutien sans réserve au président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, ainsi que son appartenance à la majorité présidentielle.
Dans ses propos liminaires, le président des PUR, le Dr Abdoulaye Amadou SY, a brossé la situation de notre pays, caractérisée par la mise en œuvre de l’Accord de paix et de réconciliation et l’insécurité résiduelle dans sa partie septentrionale et le centre.
Parlant de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, les PUR ont salué le gouvernement pour avoir matérialisé ses engagements à travers la création du Comité de suivi de l’Accord ; la nomination du haut représentant du Président de la République ; la nomination des représentants des groupes armés dans le gouvernement; l’adoption de la nouvelle loi électorale en tenant compte de l’Accord de paix; le projet de révision constitutionnelle; l’installation des sites de cantonnement ; l’organisation des patrouilles mixtes ; le retour des réfugiés et déplacés ; la mise en place des autorités intérimaires et la nomination des gouverneurs des régions du nord.
Au regard de l’engagement dont le gouvernement a fait montre, les PUR invitent les autres parties signataires de l’Accord à s’engager résolument sur la voie de sa mise en œuvre intégrale.
«Notre pays se prépare à organiser des événements politiques majeures dont la conférence d’entente nationale ; la révision constitutionnelle et l’organisation des élections locales partielles et régionales. Pour les PUR, ces événements constituent un tournant historique dans la vie politique et institutionnelle de notre pays. Le regroupement estime que la conférence d’entente nationale doit être inclusive en faisant en sorte que tous les mouvements n’ayant pas eu l’opportunité de prendre part aux négociations sur l’accord de paix et de réconciliation et ceux qui ont vu le jour récemment pour diverses raisons, participent à ce grand forum ».
En ce qui concerne l’organisation des élections partielles et régionales à venir, les PUR soutiennent que celles-ci permettront une meilleure participation des populations à la gestion de leurs propres affaires. C’est pourquoi, le regroupement appelle à l’implication sans réserve de l’ensemble de la classe politique toutes tendances confondues, de la société civile et des religieux pour un résultat à hauteur des attentes du peuple.
Quant à la révision constitutionnelle, les PUR affirment que ce projet doit être massivement soutenu du fait qu’elle sera le creuset de la refondation institutionnelle de l’Etat.
«Il est indéniable que cette révision est nécessaire pour la pérennisation et la consolidation de notre démocratie », a déclaré le président des PUR.
À propos du front social marqué par des mots d’ordre de grève, les PUR proposent un dialogue fécond pour aboutir à des solutions durables et réalistes afin de garantir la stabilité sociale indispensable en cette période que traverse notre pays.
Sur la question relative à une éventuelle signature d’Accord entre le gouvernement et l’Union européenne, relatif au rapatriement des Maliens en difficultés, les PUR invitent le peuple à faire confiance à ses gouvernants quant à leur déclaration attestant la non signature dudit accord.
Concernant la recrudescence des conflits inter et intracommunautaires, ayant fait de nombreuses victimes, les PUR ont manifesté leur inquiétude par rapport à la tournure que prennent ces affrontements parfois meurtriers entres les populations de certaines localités du Delta central.
Sur un éventuel soutien à la candidature du président Ibrahim Boubacar KEITA, dès le premier tour des élections présidentielles de 2018, selon le président de la CODEM, Housseyni Amion GUINDO, la réponse requiert l’adhésion inclusive de tous les partis de leur regroupement.
«Aux PUR, ce ne sont pas les ambitions du président qui conduisent le groupe, mais plutôt les ambitions du groupe qui conduisent le président », soutient M GUINDO.
Par ailleurs, a fait savoir le président de la CODEM, la conférence des présidents des PUR discutera, le moment opportun de la question de la candidature au sein des PUR.
En tout état de cause, les PUR, a fait savoir son président, Abdoulaye Amadou SY, soutiennent sans réserve le Président IBK; et réitèrent leur appartenance à la majorité présidentielle au sein de laquelle le regroupement œuvre à la réalisation d’un Mali uni et prospère.

PAR MODIBO KONE

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct