Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Partenariat ministère de la jeunesse – PNUD: in projet d’un milliard FCFA contre chômage des jeunes

Le ministre de la Jeunesse et de la construction citoyenne, Amadou KOITA, et le Directeur Pays adjoint des programmes du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Maleye DIOP, ont signé, le jeudi dernier, une lettre d’accord de partenariat pour la mise en œuvre du projet « Réinsertion socio-économique des jeunes de Tombouctou, Gao et Mopti». Ledit projet est soutenu par le Royaume de Norvège à hauteur de plus d’un milliard de francs CFA visant à lutter contre le chômage des jeunes.

amadou koita ministre jeunesse construction citoyenne curriculum vitae cv biographie

La cérémonie de signature de ce doucement était supervisée par le représentant de l’ambassade de la Norvège dans notre pays qui est le bailleur de ce projet, à travers le PNUD. C’était également en présence de plusieurs responsables et acteurs de la promotion de la jeunesse de notre pays.
La cérémonie a été marquée, d’une part, par des interventions des responsables des 3 structures qui interviennent dans la mise en œuvre de ce Programme à savoir le ministère de la Jeunesse, le royaume de Norvège et le PNUD, d’autre part, la signature de la lettre d’accord de partenariat entre le ministère de la Jeunesse et le PNUD.
Selon le Directeur adjoint du PNUD, Maleye DIOP, cette cérémonie de signature entre le PNUD et le ministère de la Jeunesse s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet « Réinsertion socio-économique des jeunes à Tombouctou, Gao et Mopti» financé par le royaume de Norvège pour un montant de plus 1 milliard de FCFA.
Il a expliqué que le Système des Nations Unies en initiant ce Programme entend aider notre pays à faire face aux effets néfastes de la crise de 2012, tout en luttant contre la problématique de l’emploi des jeunes dans des zones affectées par le conflit armé sur notre territoire. Il s’agit, a-t-il précisé, des régions de Tombouctou, de Gao, de Mopti et plus les communes III et VI du District de Bamako.
En saluant et félicitant la participation financière du Royaume de Norvège pour la mise en œuvre de ce Programme, M. DIOP a signalé que cette initiative vise à répondre à une préoccupation majeure des autorités maliennes dans la formation par apprentissage et l’insertion socio-professionnelle des jeunes.
Il est convaincu qu’avec la crise que notre pays traverse, une telle initiative est une aubaine pour des jeunes qui représentent plus de la moitié de la population du pays d’être formés et de s’insérer dans les activités socio-professionnelles.
« La pertinence d’un tel projet d’insertion socio-professionnelle n’est plus à démontrer dans un pays où le taux de chômage reste très élevé dans la tranche des moins de 35 ans. De plus, la structure par âge de la population révèle que 47% des jeunes ont moins de 15 ans ; 53% de jeunes ont moins de 18 ans ; et 81% de jeunes ont moins de 35 ans. C’est dire qu’une grande partie de la population malienne est jeunes et aspire à un avenir meilleur. Nous savons qu’une jeunesse non encadrée et sans opportunité reste une proie facile pour les groupes radicaux et d’extrémistes violents », a souligné M. DIOP.
Abondant dans le même sens, le ministre de la Jeunesse a souligné que ce Projet vient renforcer les acquis du Programme conjoint « Jeunesse et résilience » mis en œuvre par le Système des Nations Unies de 2013-2015 dans les régions nord de notre pays et dans le District de Bamako. Il vise aussi, au-delà de la promotion socio-économique des jeunes, à renforcer la cohésion sociale, le brassage culturel, a-t-il ajouté.
Ainsi, a-t-il signalé, la mise en œuvre dudit Projet devrait créer plus de 1000 emplois durables à travers la formation par apprentissage de jeunes. Après leur formation, a annoncé le ministre KOITA, ces jeunes seront dotés de kits individuels conformément aux corps de métiers ainsi que les filières économiques de leur choix afin qu’ils puissent s’installer à leur propre compte et faire profiter d’autres personnes.
Il a saisi l’occasion pour plaider auprès du PNUD et de ses partenaires afin que ce Programme puisse s’élargir à d’autres localités du pays qui connaissent également les mêmes problématiques que les régions nord du pays, tout en les saluant.
Enfin, le ministre de la Jeunesse et de la construction citoyenne, Amadou KOITA, et le Directeur Pays adjoint du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Maleye DIOP, après ces interventions, ont signé la lettre d’accord pour la mise en œuvre de ce projet.

Par Sikou BAH

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct