Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Oumar Ibrahim Touré appelle à « une réorientation stratégique de la gouvernance du pays »

Pour commémorer son 6e anniversaire, le parti Alliance pour la République (Apr) a organisé, le vendredi 24 mai une conférence de presse à son siège. Occasion pour Oumar Ibrahim Touré, président du parti de se prononcer sur certains sujets de l’actualité du pays. 

 

24 mai 1013-24 mai 2019, le parti Alliance pour la République (Apr) a six ans. Placée sous le signe de la consolidation des acquis, cette commémoration est une opportunité pour ses responsables de mesurer le chemin parcouru par le parti.

Dans son discours, Oumar Ibrahim Touré s’est réjoui de la signature de l’accord politique. Il estime cependant qu’il n’est pas suffisant. « L’accord politique doit être le point de départ des discussions autour des questions existentielles. » Pour cela, Oumar Ibrahim Touré en appelle à la constitution d’un socle politique, qui dans sa diversité, fera face à toutes les adversités auxquelles le pays est confronté.

Une façon pour le président Touré de mettre le doigt sur l’insuffisance, l’incapacité et l’inefficacité de la plateforme Ensemble pour le Mali (Epm), un regroupement dont il s’est montré très critique. « Les règles n’ont toujours pas été respectées », a-t-il indiqué. Comme si tout cela ne suffisait pas, Oumar Ibrahim Touré a affirmé qu’il y’a eu des manœuvres pour écarter son parti.

Cette sortie du patron de l’Apr traduit un malaise au sein de la majorité dont certains partis ont été frustrés par la formation du gouvernement. Ce qui n’est pas le cas de l’Apr selon son président, qui estime que « la rentrée au gouvernement n’a jamais été une priorité pour le parti ». Des propos qui cachent mal la déception des cadres et militants de l’Apr, qui pensent que le parti n’a pas été récompensé à sa juste valeur.

Sans aller jusqu’à remettre en cause la gestion du régime actuel, l’ancien ministre de la Santé pense que le Mali a besoin « d’une réorientation stratégique tant au niveau de la gouvernance publique qu’au niveau du rôle des citoyens (…) ». Pour cela,  poursuit-il, « nous devons, même au sein de la majorité présidentielle, de questionner sérieusement et rigoureusement sans complaisance notre  parcours, évaluer le bilan, mettre le doigt sur nos réussites et surtout nos échecs dans l’optique d’avoir les ressorts nécessaires pour rebondir ».

Le président du parti a aussi rappelé  le rôle joué par l’Apr dans la réélection du  président de la République. « Nous sommes mobilisés sur l’ensemble du territoire pour réussir la campagne. La présente des femmes et des jeunes étaient sur les affiches produites par la direction de campagne d’IBK. Nous avons-nous même accompagné IBK à l’intérieur  jusqu’à Kidal. » Certains ont malgré tout tenté de ternir l’image de l’Apr en affirmant que le parti n’a pas de donner de consigne de vote.

« Ce sont des comportements inadmissibles et il faut arrêter ». Le patron du parti du perroquet a toutefois mis en garde ces officines contre « toute tentative d’occulter l’apport précieux de l’Apr ».

Abdrahamane Sissoko

Maliweb

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct