Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Optimisation des dépenses publiques: l’ARMDS outille des acteurs de la commade

L’Autorité de régulation des marchés publics et des délégations de service public (ARMDS) organise, du 2 au 5 mai, au Centre de formation pour le développement (CFD), deux sessions de formation à l’attention des cadres des Institutions de la République, des services de contrôle de l’administration, des inspections des départements ministériels et des directions nationales.

Alassa Ba president ARMDS

Ces deux sessions, qui marquent le point de départ pour les formations des acteurs du District de Bamako au titre de l’année 2017, portent sur les procédures nationales de passations, d’exécution, de contrôle et de régulation des marchés publics et des délégations de service public.
La cérémonie d’ouverture était présidée par le président de l’ARMDS, le Dr Allassane BA.
Selon son président, à travers ces formations, l’ARMDS, une autorité administrative indépendante, ambitionne de former 1 500 acteurs de la commande publique sur les procédures des marchés publics et des délégations de service public. Cela, dit-il, dans le cadre de la mise en œuvre du programme de formation 2017.
Aussi, a-t-il rappelé, en 2016, 1 446 acteurs ont été formés par l’ARMDS à Bamako et dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti. En effet, pour le Dr BA, le renforcement des capacités de l’ensemble des acteurs de la commande publique, une des missions fondamentales de l’ARMDS, constitue une priorité que sa structure entend honorer avec constance et détermination.
Pour lui, la réalisation de cette mission de formation est une manière pour l’ARMDS de contribuer à la bonne gouvernance économique et à l’optimisation des dépenses publiques.
«Les enjeux de la bonne gouvernance recommandent aujourd’hui que les différentes composantes de la société, notamment l’Etat et ses démembrements, le Secteur privé, la Société civile, et surtout les contrôleurs, les vérificateurs, les inspecteurs et les administrateurs de crédits soient mieux imprégnées des dispositions du Code des marchés et ses textes d’application», a soutenu le président de l’ARMDS.
Il a, par ailleurs, déclaré que la maitrise des textes et des outils règlementaires en matière de marchés publics par les cadres concernés constitue un des moyens efficaces permettant d’améliorer la qualité de leurs interventions qui peuvent être en relation avec la gestion des deniers publics, soumis aux règles régissant la commande publique.
Le président de l’ARMDS est d’avis qu’il serait vain de croire que des résultats remarquables seront produits sans une contribution de tous pour atteindre les seuils de performance attendus, non seulement au plan national, mais aussi au plan communautaire.
Le président de séance a invité les participants à tirer le maximum de profit de ces sessions, à travers le partage d’expériences et aussi des difficultés qu’ils rencontrent quotidiennement dans l’exécution de leurs missions.
Le Dr Allassane BA s’est dit rassuré qu’à l’issue de cette formation, les contrôleurs, vérificateurs et inspecteurs seront mieux outillés pour apprécier, conformément à leurs missions, la régularité et la conformité des différents documents résultant de la passation, de l’exécution et du règlement des marchés publics.
Concernant les chargés des marchés au niveau des Institutions de la République et des Directions nationales qui travaillent sur la matière avec les Directions des finances et du matériel (DFM), le Dr BA a nourri l’espoir que la formation leur apportera plus d’efficacité dans la réalisation de leurs activités.

PAR MODIBO KONE

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct