Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Observation de la présidentielle du 29 juillet : Seuls les 80% de l’électorat malien pourrait être couvert par l’UE

Pour des raisons d’ordre sécuritaire avec une situation de plus en plus alarmante dans le Centre et le Nord du pays, la Mission d’Observation Electorale de l’Union Européenne au Mali (MOE UE) n’est pas en mesure de couvrir la présidentielle du 29 juillet prochain sur toute l’étendue du territoire national. Entièrement déployée au Sud et à l’Ouest ainsi qu’à Bamako alors que sa présence au Centre et au Nord sera partielle, la MOE-UE aura des zones d’observation qui représentent environ 80% de l’électorat malien. Les 20% restant sont ainsi, sacrifiés. Donc, condamnés à leur propre sort pour jauger la régularité du scrutin. 

Selon la Chef adjointe de la MOE-UE qui tenait un point de presse, hier, lundi, à l’occasion du déploiement sur le terrain d’un premier groupe de 20 observateurs de longue durée, c’est plus de 80 observateurs de l’UE qui seront présents pour l’élection présidentielle du 29 juillet. Marie-Violette César, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, a estimé que ces 20 premiers déployés, dès hier, ont d’abord suivi une formation de quatre jours sur les aspects politiques, électoraux et sécuritaires de l’élection présidentielle. Ils sont Ressortissants des États membres de l’Union Européenne ainsi que de la Norvège et de la Suisse. «Les Observateurs sont principalement déployés dans le Sud et l’Ouest du pays ainsi qu’à Bamako, ils couvriront également en partie le Centre et le Nord du pays. Au total, les zones d’observation de la Mission représentent environ 80% de l’électorat malien», a laissé entendre Mme Marie-Violette César.

Ces 20 Observateurs dits «de longue durée», aux dires de la Chef adjointe de la mission, assureront le suivi de la phase préélectorale et de la campagne électorale, de la distribution des cartes d’électeurs, des préparatifs et du déroulement du scrutin ainsi que la compilation des résultats au niveau local.

Selon l’orateur principal du point de presse, ils seront renforcés une semaine avant le vote par 30 autres Observateurs dits de courte durée ainsi que par une vingtaine de Diplomates de l’Union Européenne en poste à Bamako. « Le 29 juillet, la Mission d’observation électorale de l’UE disposera ainsi plus de 80 observateurs sur le terrain», a-t-elle martelé.

Pour rappel, la MOE-UE est présente au Mali sur invitation du Gouvernement malien pour l’observation de l’élection présidentielle prévue le 29 juillet, avec un éventuel second tour fixé au 12 août. C’est la troisième fois que l’UE mandate une Mission d’observation électorale dans le pays, après les deux missions de 2013 pour le suivi des élections présidentielles et législatives.

Les Observateurs sont dans l’obligation de rester impartiaux et de respecter le Code de conduite des observateurs de l’Union européenne. Ils sont également tenus de respecter les lois maliennes. La MOE-UE a pour mandat d’effectuer une évaluation approfondie, impartiale et à long terme du processus électoral au regard des normes internationales pour des élections démocratiques. Les Observateurs évalueront le processus électoral conformément au cadre juridique malien et des obligations régionales et internationales du Mali.

Deux jours après le scrutin, la MOE-UE présentera publiquement, à travers une conférence de presse, ses premières observations et conclusions sur le processus électoral. Le Rapport final de la MOE-UE sera présenté aux autorités et au Public quelques semaines après la proclamation des résultats définitifs. Ce Rapport comprendra une évaluation plus approfondie du processus électoral ainsi que des recommandations pour les scrutins à venir.

Katito WADADA  LE COMBAT

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct