Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Nuit des transporteurs: le règlement 14 de l’UEMOA à l’honneur

La deuxième édition de la nuit des Transports a eu lieu, le dimanche 29 octobre 2017, au Café littéraire Pascal Baba COULIBALY. La cérémonie était présidée par le Directeur général adjoint de l’Autorité routière, le Colonel Ousmane DEMBELE ; en présence du directeur général de l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER), le Chef d’escadron Mamadou Sidiki KONATE ; du président de l’Association ‘’le Flambeau du Mali’’, Drissa KANTAO…

voiture citerne essence carburant petrole transporteur voyage bus

Elle a enregistré la présence du président de la Coordination nationale des syndicats et associations des chauffeurs et conducteurs routiers du Mali, Souleymane DIALLO ; des Chauffeurs et apprentis chauffeurs, des convoyeurs, des chargeurs, des pétroliers et des représentants des compagnies de voyage.

Le thème retenu pour cette deuxième édition de la nuit des Transports était : « Respectons le règlement 14 de l’UEMOA ». L’objectif recherché est de permettre aux Maliens de mieux comprendre les activités et le rôle important que jouent les acteurs du secteur du Transport au Mali. Aussi, elle consiste à faire comprendre aux populations les difficultés auxquelles les acteurs du domaine des Transports sont confrontés au quotidien.
Au cours de cette deuxième édition, les participants ont été édifiés sur plusieurs thèmes dont : ‘’Le respect du règlement 14 de l’UEMOA’’ ; ‘’l’importance du respect du Code de la route’’ ; ‘’les conduites à tenir par les chauffeurs et les apprentis chauffeurs vis-à-vis des passagers’’ ; ‘’la notion de fatigue dans la conduite’’ ; ‘’la revalorisation de la fonction de chauffeur au Mali’’ ; ‘’le secteur des transports et le VIH -Sida’’.
Le président de l’Association ‘Le Flambeau du Mali’’, Drissa KANTAO, a expliqué que l’organisation de la Nuit des Transporteurs contribuait au rayonnement du secteur des transports dans notre pays. Selon lui, le transport est l’un des moteurs clés du développement d’un pays, surtout continental. Il a informé que l’objectif de son Association est d’œuvrer pour accroitre la sensibilisation des Maliens à travers la communication, la formation complémentaire et la réinsertion.
Le président KANTAO a indiqué que le thème choisi s’accorde avec les normes et les procédures du contrôle du gabarit, du poids, et de la charge à l’essieu des véhicules lourds de transport de marchandises dans les États membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) visant à donner une longue vie à nos routes.
De son côté, le président de la Coordination nationale des syndicats et associations des chauffeurs et conducteurs routiers du Mali, Souleymane DIALLO, a apprécié l’initiative de la Nuit des Transports qui, selon lui, est une activité qui permet à leur corporation d’avoir des formations et informations sur certaines notions ignorées dans le cadre de leurs activités.
Pour sa part, le Directeur général de l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER), Mamadou Sidiki KONATE, a indiqué que cette activité s’inscrit dans la dynamique de la sécurité routière. Il a souligné que cette initiative est soutenue et encouragée par sa structure.
Le DG de l’ANASER a déclaré que le thème retenu cette année est un élément clé de la sécurité routière, en ce sens qu’il s’agit d’un mécanisme qui permet aux États d’assurer une bonne sécurité routière à travers des routes sures.
Le directeur KONATE a expliqué que le règlement 14 de l’UEMOA luttait contre les surcharges qui endommagent non seulement les véhicules, mais aussi dégradent les routes. Pire encore, provoquent généralement des accidents de circulation.
Dans son discours d’ouverture, le Directeur général adjoint de l’Autorité routière, le Colonel Ousmane DEMBELE, a félicité les initiateurs de la Nuit des Transports. Il a souhaité que cette initiative prenne beaucoup d’envergure pour que le maximum de populations, notamment les chauffeurs et leurs apprentis puissent participer en grand nombre.
« Le transport est un moyen de communication, un facteur de cohésion sociale, un facteur clé de l’épanouissement de la société et de l’économie. Il permet de quitter un point A pour aller à un point B », a justifié le DGA de l’Autorité routière.
Il a déclaré que la route est une âme qu’il faut entretenir constamment tout en rassurant que l’État ne faillira pas à sa mission. Il a enfin lancé un message aux usagers afin qu’ils évitent les surcharges.

PAR MODIBO KONE

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct