Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Nous avons cru que Me Baber Gano n’était pas un bouffon !

Contacté pour réagir sur le bilan des quatre années du président IBK au pouvoir, le Secrétaire général du Rassemblement pour le Mali (RPM), parti au pouvoir (ministre des Transports) nous a réservé un de ses accueils, pour le moins ahurissants, nous laissant perplexe sur le type de personnalité qu’il peut paraitre.

baber gano ministre transport

Après l’avoir appelé sans réponse, nous lui avons laissé un sms pour nous présenter : non du journaliste et du journal « Le Républicain », mais aussi les questions auxquelles des réponses étaient souhaitées. Puis une autre tentative de le joindre, après quelques moments d’attente.

 

Il décroche enfin, mais pour dégainer : « Vous là vous êtes simple hein, comment vous pouvez appeler un ministre pour lui dire de répondre à vos questions ? Vous vous donnez quelle autorité pour m’appeler comme ça ? Je ne connais pas le journaliste, je ne connais pas le journal Le Républicain, et ce n’est pas comme ça que vous devez vous adresser à moi. Il faut de la formule hein ! Je suis d’accord à ce qu’on fasse la promotion de la presse, mais pas comme ça. En quoi moi, je vais vous répondre, qui êtes vous, qui est le journal Républicain, qu’est ce que ça me dit de répondre au journal Le Républicain ?… ».

Puis, notre interlocuteur ministre nous raccroche au nez. Il est le Secrétaire général du RPM et ministre des transports. Quelle courtoisie de la part d’un responsable politique ! Quelle responsabilité ! Quelle culture politique de la part du ministre de la République! Voilà une pale lueur de notre gouvernance.

Notre démarche est habituelle (susciter ou solliciter la réaction de la classe politique, de la société civile face à une situation d’intérêt public ou général), nous estimons que notre devoir d’informer nous oblige à recueillir les réactions de la classe politique (majorité et opposition), de la société civile et de toute personne dont l’avis permet d’apporter des éléments d’informations au public.

Nous avons estimé que le secrétaire général du RPM avait une culture politique, et qu’il n’était pas un bouffon, contrairement à la facette qu’il nous a fait voir, lorsque nous l’avons appelé. Merci quand même d’être « d’accord pour la promotion de la presse », mais vous devez retenir si besoin était, que le renforcement de la presse ne dépend nullement de vous, et qu’heureusement, nous ne comptons nullement sur cette race de gouvernant pour renforcer la liberté de la presse, et contre laquelle, vous ne pouvez rien, Monsieur Gano.

La Rédaction

Source: Le Républicain

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct