Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Notre baromètre de la semaine : *En Vert : Mme Sy Kadiatou Sow, Présidente de «An tè, A banna, Touche pas à ma Constitution»

De la marche du 17 juin à celle du 15 juillet dernier, en passant par le grand rassemblement du 1er du même mois de juillet, la plateforme dont elle est la Présidente a drainé des milliers de manifestants dans les rues de Bamako, à la Bourse du Travail, à l’intérieur et à l’extérieur du pays. A chacune de ces différentes dates, les manifestations se déroulent sans incidents et sans les débordements que tous redoutaient. Chose qui n’était pas évident, dans un tel contexte et vu surtout ce qui divise aujourd’hui les Maliens : le projet de révision de la constitution. Que de telles manifestations puissent se tenir sans enregistrer des dommages aux biens publics est une grande prouesse à mettre au crédit de Mme Sy Kadiatou Sow et ses vices présidents qui ont jusqu’ici donné la preuve qu’on peut bien revendiquer tout en restant Républicain.

revision constitutionnelle anti referendum marche manifestation sy kadiatou sow

*En Jaune : Oumar Mariko, Président du Parti SADI

A l’instar de beaucoup d’Hommes politiques (des deux tendances, celle du « Oui » et du « Non »), Dr Oumar Mariko s’est également rendu au chevet du chroniqueur Maréchal Madou, victime d’une agression injuste et barbare. Le Président du Parti SADI, qui a aujourd’hui pris ses distances avec la CMP, a tenu, devant l’Hôpital du Mali, un point de presse improvisé. Un point de presse au cours duquel il a pratiquement décrété la faillite de l’Etat. Dans ses déclarations, dont une vidéo circule aujourd’hui sur les réseaux sociaux, on entend Mariko qui invite quasiment la jeunesse à se constituer en une….milice, pour assurer leur propre sécurité et celle de leurs parents.

*En Rouge : L’Honorable Mamadou Hawa Gassama

Un élu de la nation, surtout en temps de crise, doit chercher à calmer, à apaiser et non à jouer au pyromane. Pourtant, cette semaine, c’est à travers cette bien fâcheuse manière que l’élu du parti URD à Yélimané (Kayes), s’est illustré.

En visite dans un pays européen, notre tonitruant a voulu mettre le feu au peu qui reste de son pays, en tenant des déclarations à travers lesquels il invitait le peuple malien à passer au soulèvement. Il n’y a aucun doute : le jour où notre Assemblée Nationale accueillera en son sein deux ou trois Députés qui pensent et agissent comme Gassama, ce sera bonjour les dégâts.

Que Dieu nous en préserve !

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct