Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Nord-Mali : Le MNLA à la quête d’un soutien diplomatique et politique

Visiblement, le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) vit aujourd’hui dans un déclin qui ne dit pas son nom. Mis à mal par les nouveaux occupants de certaines villes du Nord éparpillés entre le MUJAO, Ançardine et autres, les responsables du MNLA, malgré la faiblesse actuelle de leur mouvement, tentent de se faire entendre sous d’autres cieux.

Ainsi, le MNLA court aujourd’hui à la recherche d’un appui international sur le plan politique et diplomatique. Après la « gifle  électorale » infligée à leur mentor Nicolas Sarkozy, qui liait l’avenir du Mali à celui des expions français pris en otage par les terroristes, les éléments du MNLA  vivent de nos jours dans un isolement, médiatique, diplomatique et politique, faute de soutien de la France dont le nouveau Président, François Hollande, veut insuffler une nouvelle dynamique dans la coopération entre son pays et ses anciennes colonies. C’est dire que les rebelles du MNLA n’ont plus que leurs yeux pour pleurer le déclin, voire  la débâcle de leur mouvement. Malgré tout, ils ne semblent toujours pas nourrir l’idée la bataille.

 

C’est ainsi que certains éléments du mouvement désarmais classé « fantôme » se seraient transportés en délégation pour aller implorer le soutien de certains parlementaires européens à Strasbourg où ils voulaient soumettre à ces derniers leur plate-forme politique. Mais cette tentative du MNLA a été un échec cuisant car les Maliens de France s’étaient mobilisés et avaient pris d’assaut le siège dudit Parlement pour contredire le mouvement rebelle. En tout cas,  sur ce point, les propos tenus par un membre de la délégation de l’Union européenne au Mali rassure plus d’un et démontre encore la sincérité de l’Europe pour son soutien et son accompagnement exprimés aux Maliens dans la gestion de la crise malienne.

 

Il faut convenir que dans la gestion et la résolution de la crise malienne, la diplomatie malienne tourne à fond depuis la mise en place du gouvernement d’union nationale. Dans tous les cas, la délégation de l’Union européenne, qui a foulé le sol de la capitale malienne avant-hier, a tenu à rappeler que cette initiative de recevoir le MNLA a été prise à titre individuel par des parlementaires européens.

 

En revanche, cette initiative n’engage ni le Parlement européen, ni les institutions européennes. Après ce coup raté, jusqu’où iront donc les responsables du mouvement rebelle? Peut-être au Burkina-Faso où ils ont  toujours été bien reçus par le Président Blaise qui s’était érigé en avocat défenseur des causes perdues.

 

Serge Lath

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct