Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Nigeria : Pas de nouvelles, bonnes nouvelles ?

L’absence depuis des semaines du président nigérian Muhammadu Buhari inquiète et entraîne de folles rumeurs. Aucun détail ne filtre sur son traitement médical à Londres et son retour, annoncé à deux reprises déjà, est sans cesse ajourné.

nouveau president nigerian muhammadou buhari

Mais qu’en est-il de l’état de santé de Buhari ? C’est la question à un million de nairas que se pose actuellement tout Nigérian. L’ancien général de 74 ans s’est rendu à Londres le 19 janvier pour un séjour sanitaire d’une dizaine de jours. Depuis, le président n’a pas refoulé le sol nigérian. « Lors de son bilan médical annuel, les examens ont montré qu’il avait besoin de plus de temps pour se reposer, ce qui l’oblige à rester plus longtemps que prévu à l’origine », a expliqué le porte-parole de la présidence, Femi Adesina, dans un communiqué. Le président du Sénat, Bukola Saraki, qui a rendu visite à Buhari dans la capitale anglaise, le 15 février, a déclaré l’avoir trouvé en « bonne santé » et assuré qu’il n’y avait « aucune raison de s’alarmer ».

Spéculations Pourtant, le gouvernement peine à convaincre et a même dû démentir à plusieurs reprises des rumeurs persistantes sur les réseaux sociaux et dans les médias annonçant le décès du président. Certaines faisaient état d’un empoisonnement via le système d’air conditionné du bureau présidentiel, d’autres sur un ton plus léger d’un cancer de l’oreille, relatif au premier voyage de Buhari pour soigner une infection persistante de l’oreille interne. « De quoi souffre notre président, il faut nous le dire, on ne peut plus continuer à faire des spéculations, lorsqu’il a été élu pour diriger le Nigéria, il est arrivé avec des promesses et l’une d’entre elles était la transparence », s’insurge Austin Ogannah, journaliste nigérian. Pour couper court à toutes rumeurs, le président s’est entretenu avec le gouverneur de l’État de Kano le 23 février. Durant cet appel, diffusé à l’aide des hauts parleurs de la mosquée de la ville, Buhari a remercié tous ceux qui chaque vendredi organisent des séances de prière pour sa santé. Une façon de conjurer le précédent Yar’Adua, mort en exercice en 2010.

 

Source: journaldumali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct