Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

N’est pas Macron qui veut ?!

Sans parti politique et sans mandat électif, Emmanuel Macron, 39 ans, a transcendé les clivages gauche-droite, avant de se hisser au plus haut sommet de l’Etat. Il a pris de court la vieille garde politique, qui ne le voyait même pas au second tour. Il a remporté l’élection présidentielle par le score de 66,1% contre 33,9 % pour Marine Le Pen.

Emmanuel Macron chef etat francais president discours

Le parcours pour le moins exceptionnel de cet inspecteur des Finances, diplômé de l’ENA (Ecole Nationale d’Administration) en 2004, va faire des émules en Afrique, particulièrement au Mali où, la vieille garde politique se relaie au pouvoir depuis plus de 25 ans. Sans résultats. A chaque élection, on prend les mêmes et on recommence.
Administrateur civil de formation, homme d’affaires et vice-président du CNID-FYT, Oumar Diawara, alias « Baty » s’inscrit, déjà, dans le sillon de Macron. Dans sa parution de vendredi dernier, notre confrère « Aujourd’hui Le Mali » annonçait à sa une la candidature du vice-président du CNID-FYT à la prochaine présidentielle, prévue dans 12 mois. Mais en annonçant, dès à présent sa candidature, « Baty » a commis une faute politique. Il a mis la charrue avant les bœufs. Une faute politique grave, surtout, dans un pays où les peaux de banane ont pignon à tous les coins de rue. Sans compter la frustration que cette annonce pourrait susciter au sein de son parti politique. « Qui veut aller loin, ménage sa monture », dit-on. La présidentielle de 2018 n’est plus qu’à 12 petits mois ; mais elle est encore loin pour un jeune candidat. Qui devrait commencer, d’abord, par se préparer, financièrement. Ensuite, constituer son équipe de campagne. Enfin, enrichir son programme de société, en le rendant plus attractif que celui de ses éventuels adversaires.
En annonçant, tout de go, sa candidature à la présidentielle de 2018, Mr Oumar Diawara, alias « Baty » prête, déjà, le flanc à ses adversaires politiques. Qui ne se feront pas prier pour lui, à la première occasion, mettre le bâton dans les roues. N’est pas Macron qui veut !

Oumar Babi

 

Source: Le Canard Déchaîné

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct