Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mis en œuvre de l’Accord de paix : Les présidents des autorités intérimaires des régions nommés

Les présidents des autorités intérimaires sont enfin connus. Sur proposition du gouvernement malien, Hassan Ag Fagaga de la Coordination des Mouvements de l’Azawad(CMA) a  été nommé président des autorités intérimaires dans la région de Kidal. Djibrila Maiga de la plateforme est désigné président de l’assemblée régionale de Gao. A Tombouctou, c’est  Boubacar Ould Hamadi de la CMA qui a été choisie comme président de l’assemblée régionale. Abdoul Wahab Ag Ahmed Mohamed du Mouvement pour le Salut de l’Azawad(MSA) prend les rênes des autorités intérimaires de Ménaka.  A Toudéni, Hamoudi Sidi Ahmed Aggada de la partie gouvernementale présidera les autorités intérimaires.

ALHADJI AG GAMOU HASSANE FAGAGA HAMED AG BIBBI

Une réunion de haut niveau du Comité de Suivi de l’Accord s’est tenue à Bamako le weekend passé pour surmonter les nombreux blocages constatés dans la mise en œuvre de l’accord, Ainsi, un nouveau calendrier a été fixé, à la fin des travaux, pour l’installation des autorités intérimaires et des patrouilles mixtes d’ici fin février dans les régions Nord du Mali: l’installation des autorités intérimaires est prévue du 13 au 20 février 2017, et les patrouilles mixtes doivent démarrer le 20 février à Gao, le 28 février à Kidal, et une semaine après à Tombouctou.
————————————————
Lutte contre le terrorisme: La circulation sur les motos interdite dans le Macina

Face à la recrudescence de l’insécurité dans le Centre du Mali, le chef d’Etat-major général des armées, le général Didier Dacko, à travers une décision, interdit la circulation de motos dans la zone de macina. Selon le ministère de la défense, la nouvelle mesure à pour but de ralentir les mouvements des combattants djihadistes peulhs présents dans le macina. « Depuis un certain temps, les motos occupent une place importante dans la vie des populations. Cependant, elles constituent actuellement un facteur réel d’aggravation  de l’insécurité sur certaines parties de notre territoire national. Cette situation découle de la confusion créée par leur utilisation d’une part par les paisibles populations et d’autres part par les terroristes », indique, dans  son communiqué, le chef d’Etat-major général des armées, le général Didier Dacko. Selon le communiqué, la mesure prendra  effet à partir du 20 février 2017.

———————————————————-
Cercle de Diéma: Le village de Fassou Débé attaqué par des bandits armés
L’insécurité prend des proportions inquiétantes au Mali. Dans la nuit du 14 au 15 février 2017, vers deux heures du matin, des bandits armés non encore identifiés ont fait une incursion dans le village de Fassou Débé, chef lieu de la commune de Fassou Débé, cercle de Diéma.  Les bandits, selon nos sources, se sont attaqués à des forains qui se regroupent chaque mercredi à Fassou Débé. « C’est un coup bien monté. Le village abrite une foire hebdomadaire chaque mercredi. Heureusement il n’y a pas de pertes en vie humaine. Mais plus de 3 000 000 FCFA et des milliers de franc mauritanien ont été emporté par les malfrats », selon un forain présent au moment des faits.

Source: Le Républicain

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct