Regarder ORTM sur vos téléphones et tablettes

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Ménaka, Gao : l’installation des autorités intérimaires a commencé

Après l’installation du président de l’autorité intérimaire de Kidal, ceux de Gao et Menaka doivent être investis ce jeudi. A Gao, la cérémonie a provoqué beaucoup de contestations de la part de certains groupes armés avant qu’ils se ravisent finalement. Une délégation conduite par le ministre de l’administration territoriale s’est rendue ce matin dans les deux localités.

mahamadou-djeri-maiga-rebelle-cma-mnla-touareg-conference-reunion-autorites-interimaires

Après quelques moments d’incertitudes les autorités intérimaires de Gao devraient être installées ce jeudi. Les mouvements armés et la société civile qui s’opposaient à leur mise en place sont finalement parvenus à un accord avec les autorités locales. Selon un responsable de la CMFPR2, la médiation des leaders religieux de la ville a permis de décanter la situation.
Depuis quelques jours l’atmosphère était tendue dans la ville de Gao. Des hommes armés de la Coordination des mouvements et forces patriotiques assiégeaient depuis lundi l’assemblée régionale. Ses responsables dénonçaient ce qu’ils appellent l’exclusion de la société civile de Gao de la mise en œuvre de l’Accord.
Les blocages levés, le président de l’autorité intérimaire devrait donc être investi aujourd’hui dans la ville. Une délégation composée des membres du gouvernement, de la médiation ainsi que des représentants des groupes armés est attendue cet après midi dans la cité desAskias.
A Ménaka, le président du Conseil régional Abdoul Wahab a reçu les symboles de l’Etat lors d’une cérémonie présidée par le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Mohamed Ag Erlaf, à la tête d’une délégation de responsables maliens . La cérémonie s’est déroulée en présence de représentants de la CMA et de la Plateforme, de la France, des Etats-Unis, de l’Algérie, de l’Union africaine et de l’Union européenne, mais aussi de la Mission de l’ONU au Mali. L’installation du président de l’autorité intérimaire s’est tenue sous haute surveillance des forces armées maliennes, des forces de l’ONU et des groupes armés. Après Menaka et Gao les installations des responsables des assemblées vont se poursuivre demain à Tombouctou et Taoudenit. Leur mission sera notamment de préparer les élections et de favoriser le retour des déplacés et l’autorité de l’Etat sur l’ensemble de leur territoire.

Pour le nouveau président de l’Assemblée Régionale de Ménaka, la responsabilité est grande et les défis sont énormes. Selon Abdoul Wahab, la priorité sera la restauration de la sécurité et la confiance entre tous les fils du terroir pour un développement harmonieux. Il est joint au téléphone par Idrissa Sako:
«C’est un sentiment d’engagement qu’est de prendre en charge et d’assumer la responsabilité de la région de Ménaka. Pour moi, c’est une très grande responsabilité et un grand défi à relever».

Alors quels sont les principaux défis auxquels vous allez vous attaquer rapidement?
“Tout de suite, la priorité c’est la sécurité et la cohésion sociale”.
Quels sont les moyens dont vous disposez pour ramener la paix et la sécurité?
«D’abord, il y a les forces armées maliennes (Famas), la plate-forme et le MSA. Le retour de l’administration dans toute la région est aussi une des priorités, et comme je l’ai dit c’est l’insécurité qui bloque ça. C’est pourquoi j’ai dit que la sécurité sera notre première priorité et ensuite le développement suivra».

Selon le gouverneur de la région de Ménaka, la population, l’administration, les groupes armés, les jeunes et les femmes, se sont tous mobilisés pour accompagner la mise en place des autorités intérimaires.

Daouda Maiga, gouverneur de la région de Ménaka est joint par Idrissa Sako :
« A Ménaka, nous sommes dans une très bonne disposition pour la mise en place des autorités intérimaires. La population, l’administration, les groupes armés, les jeunes, les femmes, il y a une grande mobilisation sociale pour accompagner la mise en place de ces autorités, par ricochet toutes les autres actions prévues dans l’accord pour la réconciliation au Mali. Donc en ce moment, nous sommes prêts pour l’activité».

A Menaka tout se passe bien ?
«A Menaka tout se passe bien, c’est une activité qui est attendue il y a très longtemps. C’est le début, comme on le dit, de quelque chose. Après la région, ça va se poursuivre au niveau des cercles et au niveau des communes. Et voilà, nous sommes prêts et tout le monde est bien heureux pour la mise en œuvre de l’accord ».
Après Ménaka la délégation conduite par Ag Erlaf s’est rendue à Gao pour l’installation du président de l’assemblée régionale.

 

Source: studiotamani

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct