Installez la meilleure application pour écouter toutes les radios du Mali

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Me Kassoum Tapo au sujet du respect des droits de l’homme «Le Mali n’a de leçon à recevoir de qui que ce soit»

A la faveur du traditionnel point-presse hebdomadaire du porte-parole du gouvernement, le ministre des droits de l’Homme et de la Réforme de l’Etat, Me Kassoum Tapo, est revenu sur le sujet des prétendues exactions commises par les forces de défense et de sécurité maliennes.

maitre Kassoum Tapo avocat juristre barreau mali

Le ministre Tapo informe qu’il a présenté une communication en Conseil des ministres sur la question des droits de l’Homme dans notre pays. Selon lui, ils ont été saisis par l’Association malienne des droits de l’Homme (Amdh) et d’autres organisations œuvrant dans le même domaine. Leur rapport, commente le ministre, fait état de 75 cas de violation des droits de l’Homme au Mali et s’étend du 1er  janvier au 31 mars 2017. Le ministre informe que ce rapport fait état de détention arbitraire, de viol, d’exécution extrajudiciaire, d’usager excessif de la force, entre autres. Et ces manquements seraient commis par les forces  de sécurité et de défense maliennes, le Ganda Izo, la force Barkhane, la Minusma, etc.

Me Tapo soutient que le Gouvernement du Mali et le Président de la République sont très attachés à la question du respect des droits de l’Homme. Selon lui, si ces allégations sont fondées, son département prendra ses responsabilités. Cependant, il plaide pour un changement de méthodologie de travail des organisations de la société civile qui interviennent sur la question et qui, dans des rapports, accablent parfois l’Etat.

Pour lui, le respect des droits de l’homme pour un pays, même en temps de paix, n’est pas chose aisée, encore moins en temps de crise. Il a indiqué que le Gouvernement met tout en œuvre pour le respect des droits de l’Homme qui ne peut se faire sans l’accompagnement de tous et une formation adéquate de l’ensemble des acteurs.

Me Kassoum Tapo va plus loin en soutenant que le Mali est conscient que les droits de l’Homme sont universels et que même les terroristes ont des droits. C’est ainsi qu’il dit : « le Mali n’a de leçon à recevoir de qui que ce soit en matière de protection de droits de l’Homme ». A ce titre, il renchérit que le Mali n’a pas le complexe de parler devant personne de ce sujet. Aussi, le Secrétaire général de son département, Abraham Bengaly, est un acteur incontournable de la question au Mali et au-delà.

L’orateur rassure qu’ils comprennent les manipulations derrières certaines déclarations et ils ne tomberont pas dans le piège. Toutefois, il déclare : « notre objectif est qu’il y ait une impunité zéro pour les violations des droits de l’homme sur notre sol. Tous les acteurs de crimes seront traités sur le même pied d’égalité. Il ne faut pas affirmer n’importe quoi ».

Harber MAIGA

Source: Le Prétoire

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct