Regarder ORTM sur vos téléphones et tablettes

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Matthieu Chedid et Oxmo Puccino se font dépouiller au Mali dans le nouveau clip de “M”

Rien ne se passe comme prévu au “Bal de Bamako”.

MUSIQUE – Quatre ans après la sortie de son dernier album “Îl”, le chanteur Matthieu Chedid opère un retour aux sources avec un nouveau projet: “Lamomali”.

Dans le clip “Bal de Bamako” publié ce mercredi, “M” revient pour la première fois au Mali depuis “Amssétou“. En compagnie du rappeur Oxmo Puccino, il s’offre une soirée mémorable en boîte de nuit puis en limousine à travers la capitale du pays. “Sapés comme jamais” grâce à Jean-Paul Gaultier, les deux célébrités embarquent pour un étrange voyage qui va leur permettre de revenir à l’essentiel.

Au départ très “bling bling” et arrogants, les deux hommes de 45 et 42 ans vont se faire dépouiller tout au long de leur périple sous la bonne garde d’un génie accompagné de sa kora, cette guitare bien connue en Afrique de l’Ouest. Oxmo Puccino et Matthieu Chedid vont finir sans artifices et seuls au beau milieu du désert, mais heureux.

“Une passerelle entre Paris, Bamako et le monde”

Avec la participation de la chanteuse malienne Fatoumata Diawara et des artistes locaux Toumani et Sidiki Diabaté, ce titre funk mêle les guitares électriques de “M” au son des koras. Toutefois, le texte signé de l’interprète de “365 jours” rappelle le climat tendu actuel du pays. La fête s’oppose ainsi à la guerre et des cartouches sont éparpillées sur le tapis rouge du bal. “Qu’importe la couleur de ta peau, béni soit qui au Mali danse au son des balles/bals de Bamako”, chante la voix éclectique de “M”.

“J’avais en tête les terribles événements survenus récemment à Bamako et à Paris quand j’ai demandé à Oxmo d’écrire ça, explique Matthieu Chedid. C’est de la musique festive mais avec une dimension qui reflète la fragilité de la vie.”

“Lamomali” c’est la concrétisation d’un rêve du chanteur de créer “une passerelle entre Paris, Bamako et le monde”. Il matérialise ici sa relation si particulière avec ce grand pays d’Afrique de l’ouest depuis son premier voyage là-bas en 2006. En collaboration avec de nombreux artistes internationaux, dont le libanais Ibrahim Maalouf, Matthieu Chedid rend hommage à la culture du Mali qu’il aime tant.

 

Par huffingtonpost.fr / 08/03/2017 14:05

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct