Regarder ORTM sur vos téléphones et tablettes

Disponible sur Google Play
Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Marche anti-referendum à Bamako : Cartons«rouges» au Président IBK

Les différends sur le projet de révision constitutionnelle ont mobilisé une foule nombreuse manifestant contre le pouvoir en place, le samedi 15 juillet dernier à Bamako.

hamadoun amion guindo cstm tiebile drame parena sy kadiatou sow soumaila cisse urd opposition marche manifestation

Objectif : brandir un carton jaune au Président IBK, l’initiateur du referendum. Mais, Soumana Sacko, lui, semble avoir déjà sorti le carton rouge!

Le samedi 15 juillet dernier, à Bamako, une véritable marée humaine avait envahi les bitumes de Bamako. C’est dans le cadre d’une grande marche de protestation, deuxième du genre à l’espace de moins de deux mois, à l’adresse du régime contre le projet de loi portant révision de la constitution. Parce que le gouvernement est en passe de le faire voter de gré ou de force.

En effet, il n’est un secret pour personne que cette démarche de révision constitutionnelle suscite de vives contestations tant au niveau de l’opposition que dans la société civile devenue profondément divisée à cause de cette loi. Aujourd’hui, au sein de toutes les composantes de la population, des forces de la Nation malienne (Acteurs politiques, Entrepreneurs, Commerçants, Transporteurs, Etudiants, Elèves, Universitaires, Villageois, Citoyen lambda,…) la division autour de ce fameux projet de vote référendaire est consommée.

Ainsi, c’est le camp des antirévisionnistes qui est sorti massivement (des centaines, des milliers de personnes) pour battre le pavé en exigeant l’annulation pure et simple du projet de révision constitutionnelle ou, par défaut, un report à une date ultérieure. Ce, dans la mesure où, selon les marcheurs, que le moment n’est pas bien indiqué ; car, une bonne partie du territoire national n’est pas sous le contrôle effectif de l’Etat malien. Dans cette optique, les marcheurs scandaient toutes sortes de slogans hostiles au Président IBK et son parti, le RPM (Rassemblement Pour le Mali). Bref, sur les pancartes et banderoles, c’est le NON au référendum. A cela s’ajoute le port des tee-shirts rouges et foulards rouges comme pour exprimer une colère extrême face au projet de révision constitutionnelle et de la tenue du référendum. Parmi les leaders politiques, il y avait Tiébilen Dramé, l’Honorable Soumaïla Cissé, Modibo Sidibé, Daba Diawara, l’ancien Premier Ministre Soumana Sacko et l’Honorable Amadou Thiam à la Bourse du Travail. Au nombre d’intervenants, Soumana Sacko , à son tour, a donné «carton rouge » même au Président de la République, à la Présidente de la Cour Constitutionnelle, au Ministre Baber Gano. «Donc, le match est fini », Soumana Sacko. Mais, le match est-il réellement fini ?

Mohamed BELLEM

 

Source: LE COMBAT      

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct