Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mali/ MASSACRES INTERETHNIQUES : Le Général Salif Traoré doit démissionner

La logique militaire nous enseigne que si un soldat effectue à moitié ou mal une mission confiée par sa hiérarchie, il sera automatiquement sanctionné selon les degrés et l’importance de la dite mission. Mais quant il s’agit d’un officier, et de surcroît un général de brigade, le débat change de forme et de fond. Et c’est pour cette discipline militaire que le général Wologueme s’est battu corps et âme avant sa mort.

L’attaque odieuse du village de Sobame Da dans le cercle de Bandiagara (quatre-vingt-quinze morts selon le gouvernement), le dimanche 9 juin dans la soirée, sonne comme un échec personnel du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, qui peine à sécuriser la population.

Encore un massacre odieux au Mali. On croyait qu’Ogossagou était le dernier. La tuerie de masse de Sobame Da, que rien ne saurait d’ailleurs justifier, est venue malheureusement nous apprendre le contraire.

Cette énième attaque dans le centre du pays est un revers pour le Général Salif Traoré, ministre de la Sécurité et de la Protection civile, qui passe le plus clair de son temps à communiquer sur la montée en puissance des forces de défense et de sécurité.

À la tête du département depuis des années, le Général Traoré peine à enrayerla spirale de l’insécurité. Le plan de sécurisation intégré des régions du centre, tant vanté, a lamentablement échoué. Les actes de banditisme et de braquage à main armée rythment le quotidien des Maliens.

Le massacre de village entier ne discontinue guère. L’ennemi prend de la hardiesse. Le bilan macabre se gonfle de jour en jour. Le pire c’est qu’on ignore toujours les auteurs des massacres.

Le Général Traoré a fait adopter par l’Assemblée nationale la loi d’orientation et de programmation de la sécurité intérieure (2017-2021), qui est dotée d’un budget de 446 milliards. À un peu plus d’une année de son expiration, on peut légitimement se demander à quoi a-t-elle servi.

Le temps est arrivé pour le Général Salif Traoré d’interroger ses capacités intrinsèques. Pardi, d’admettre son incapacité ! Il a aujourd’hui atteint ses limites. Les grandes manœuvres de communication autour de ses déplacements ou l’inauguration des commissariats n’y changeront rien.

Source: Maligo Actu

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct