Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mali : EN UN MOT: Un autre front

Le secteur privé pris en otage par certains fonctionnaires de l’Etat, c’est la conviction du président du Conseil national du patronat du Mali (CNPM), Mamadou Sinsy Coulibaly. Des propos qui ont pris l’allure d’une alerte et d’un plaidoyer pour mettre fin à la pagaille au sein de l’administration.

Le patron de la CNPM va loin dans son analyse et précise que ce sont 1600 sur les 16 000 fonctionnaires qui prennent en otage le Mali. Comment ? “On est sous la coupe d’un certain nombre de fonctionnaires véreux, des fonctionnaires malpropres, des fonctionnaires qui ne pensent qu’à eux-mêmes”, lance-t-il avec précision. “Ces 1600 personnes ! Ce sont eux qui ont pris en otage la population malienne et le secteur privé”, dénonce Mamadou Sinsy Coulibaly.

Le ton est ferme et la décision d’en découdre avec ces fonctionnaires pourris est engagée : “Il luttera pour que les gouvernants de ce pays prennent des décisions pour les débarrasser de ces 1600 fonctionnaires”. Certes, l’initiative de dénoncer ces fonctionnaires soulage bon nombre de nos compatriotes mais reste à savoir si les autorités vont suivre le patron du CNPM dans sa démarche ?

En tout cas, M. Coulibaly dira que le secteur privé entreprendra des actions, s’il n’est pas écouté, notamment la suspension du paiement des impôts et taxes dans les jours à venir. C’est un autre front qui s’ouvre.

DAK

 

Source: indicateur du renouveau

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct