Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mairie de la commune VI du district de Bamako : Le Maire, Alou Coulibaly, suspendu pour trois mois, indignation dans les rangs de l’opposition

Lors du  traditionnel point de presse du ministre porte-parole du gouvernement hier mercredi 24 janvier 2018, le ministre des collectivités territoriales, Alassane Ag Hamed Moussa  a informé les hommes de medias de la suspension du maire de la commune VI du district de Bamako.

Le ministre Alassane Ag Hamed Moussa a, à l’entame de ses propos précisé qu’il a  fait une communication verbale pour informer le conseil des ministres de la situation de certaines dérives  du maire de la commune VI du district de Bamako  avant de laisser entendre que le conseil de ministre lui a suspendu pour trois raisons suivant les codes des collectivités territoriales .

Le ministre a, en premier,  déclaré que  le maire, Alou Coulibaly  a, en mois d’aout 2017,  introduit une demande d’ordre de missions où il a mentionné le nom d’une dame  comme conseiller à la mairie  alors qu’elle  n’y était  pas. Aux dires du ministre Alassane Ag Hamed Moussa, interrogé par le gouverneur du district de Bamako, le maire a, dans une lettre d’explication,  reconnu les faits qui lui étaient reprochés.

Comme deuxième raison, le ministre de la tutelle avance que le maire a fait des dispenses à certains habitants sans passer par le conseil communal.  « Nous avons constaté qu’à plusieurs reprises, il a donné des dispenses de  paiement des taxes  notamment  la TDRL sans passer par le conseil communal », a déclaré le ministre Ag Hamed Moussa. Selon lui, même le conseil communal n’est pas habilité à donner de dispenses au paiement de taxes. Cela a, aux dires du ministre de la tutelle, occasionné beaucoup de perte dans le district de Bamako en terme de ressources. A propos de cela aussi,  aux dires du ministre, le maire Coulibaly a reconnu les faits qui lui étaient reprochés.

Parlant de la troisième et dernière cause de la suspension du maire de la commune VI, le ministre a annoncé qu’il a recruté quatre agents sans délibération du conseil communal qui devrait  être soumis à l’approbation des autorités de tutelle.

Le ministre affirme que  c’est suite à ces fautes, qu’il juge grave, qu’il a fait une communication verbale au conseil de ministre. Selon lui, le conseil de ministre lui a demandé de prendre les mesures disciplinaires  contre le maire Alou Coulibaly et ces mesures, dit-il, c’est une suspension de trois mois. Le ministre a précisé que la suspension débutera  quand l’arrêté sera signé.

Sur les réseaux, certains politiques de l’opposition s’exprimant sur le sujet font allusion à l’autorisation que le maire a donné à l’ex général Moussa Sinko Coulibaly pour la cérémonie de lancement de son mouvement.  Alors que le régime aurait donné instruction à tous les maires du district de refuser toutes les demandes d’espaces publics venant de la part de Sinko. On se rappelle qu’il avait pris le stade du 26 mars avant d’être informé après de l’annulation de l’autorisation.

Joint par téléphone, un travailleur du cabinet du chef de file de l’opposition confirme la thèse Moussa Sinko. Et ajoute : «  on ne se laissera pas faire ».

Boureima Guindo

 

Source: Le Pays

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct