Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Macky Sall au G20, veut « passer du paradigme de l’aide à celui du soutien à l’investissement »

(Agence Ecofin) – Angela Merkel a tenu à inscrire le développement de l’Afrique au menu du G20 qui se déroule ce week-end à Hambourg dans un contexte tendu. Depuis plusieurs mois, la Chancelière multiplie les initiaitives en direction du continent africain dont elle veut stimuler le développement économique par l’investissement et l’amélioration de la gouvernance, davantage que par l’aide.

macky sall senegal angela merkel chanceliere allemande europe france

Ce samedi, son point de vue a trouvé écho dans l’intervention de Macky Sall qui a appelé la communauté internationale à dépasser le « paradigme de l’aide pour embrasser résolument celui du partenariat et du soutien à l’investissement ». Le chef de l’Etat sénégalais, qui parlait au nom du NEPAD, a estimé les besoins financiers de l’Afrique : « Pour les 300 projets du Programme de développement des infrastructures du NEPAD sur la période 2012-2040, le besoin de financement est estimé à environ 360 milliards de dollars, dont un programme prioritaire à court terme, pour 68 milliards de dollars. Déjà, une cinquantaine de projets ont fait l’objet d’une étude technique. »

Selon Macky Sall, ces financements pouraient être apportés, entre autres, par les grands investisseurs insitutionnels, tels que les fonds de pension. Dans cette perspective, il sollicite le concours des grandes puissances pour permettre une meilleure préparation des projets et une meilleure maitrise des instruments de gestion des risques.

Mais le président du comité d’orientation du Nepad a également souligné la nécessité d’accélèrer la luttte contre l’évasion fiscale et les flux financiers illicites qui portent un préjudice considérable aux économies africaines (50 milliards de dollars par an selon le groupe de haut niveau dirigé par Thabo Mbeki).

Certes, des premiers pas ont été faits dans ce sens. Cette semaine, le Parlement européen a adopté une mesure qui impose aux multinationales de rendre public le détail de leurs activités dans chaque pays où elles opèrent. Cette nouvelle régle devrait permettre aux Etats africains de mieux protéger leurs intérêts fiscaux.

Lire aussi : 05/07/2017 – Multinationales en Afrique : les obligations de transparence votées par le Parlement européen s’annoncent bénéfiques pour le continent

Mais il reste encore beaucoup à faire pour juguler l’hémorragie qui fait de l’Afrique, encore aujourd’hui, un exportateur net de capitaux.

Source: agenceecofin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct