Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

L’UE et les pays du G5 Sahel ensemble pour améliorer l’efficacité de l’organe

Les ministres de la Défense et des Affaires étrangères de l’UE ont rencontré mardi 14 mai à Bruxelles leurs homologues des pays du G5 Sahel. Cet organe de coopération régionale pour le développement et la sécurité, qui réunit d’est en ouest le Tchad, le Niger, le Burkina Faso, le Mali et la Mauritanie, est sous le feu des projecteurs depuis la libération des otages au Burkina qui a coûté la vie à deux commandos de la Marine nationale. Sur les deux continents, la volonté partagée est d’améliorer aussi rapidement que possible l’efficacité du G5 Sahel et les Européens se félicitent de ce que la force conjointe du G5 Sahel compte déjà quatre mille hommes sur les cinq mille prévus.

Avec notre bureau de Bruxelles,

Les Européens estiment être pleinement engagés dans le soutien aux pays du G5 Sahel et à sa force conjointe. Mais d’autres priorités ne doivent pas être oubliées selon la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini.

« Nous avons insisté sur l’appui que nous pouvons donner pour redéployer l’autorité et les services de l’État dans les zones sensibles. Je pense aux écoles qui ont été fermées, aux services publics qui ont été suspendus », a-t-elle expliqué.

Ce n’est qu’en permettant aux populations de revenir à une vie normale que le terrorisme pourra être déraciné. « Il faut attaquer les problèmes à la racine, a déclaré Tiébilé Dramé, ministre malien des Affaires étrangères, les questions du respect des droits de l’homme, de bonne gouvernance, d’insécurité, de l’humanitaire. »

Les Européens espèrent voir la force conjointe du G5 Sahel devenir plus opérationnelle alors que de leur côté les pays du G5 Sahel avaient critiqué la lenteur des financements. « Elle est opérationnelle, mais il faut des équipements, a affirmé Kalla Ankourao, ministre nigérien des Affaires étrangères. Elle n’a pas de blindés, elle n’a pas encore beaucoup de choses, mais ça va venir d’ici octobre. Nous avons la promesse que 150 millions d’euros de matériel vont venir. »

Tous souhaitent en tout cas que puisse être voté aux Nations unies un mandat renforcé de la Minusma pour soutenir la force du G5 Sahel.

RFI

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct